Précédent

3 employeurs sur 10 occupent des travailleurs à l’étranger

25 août 2020 Christophe Hameeuw Employeurs

Qui dit entreprendre au-delà des frontières dit engager de la main-d'œuvre étrangère. Cela signifie détacher des travailleurs d’ici ou engager des travailleurs locaux. En deux temps trois mouvements, vous voilà non seulement entrepreneur international, mais aussi employeur international. Ci-dessous, vous trouverez quelques résultats surprenants de l’enquête d’Acerta sur l’occupation internationale.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

« À l’aide, j’occupe des travailleurs à l’étranger »

Croître est déjà suffisamment un défi sans les seuils qui n’ont pas raison d’être, comme la gestion de votre personnel à l’étranger. Quelles sont les obligations légales d’un détachement ? Où est taxé un travailleur occupé à l’étranger ? Un travailleur étranger est-il meilleur marché ? Vous n’êtes pas le seul employeur à vous poser des questions sur l’occupation internationale.

Une entreprise ne s’arrête pas aux frontières, et par conséquent, l’occupation des travailleurs non plus. Si vous occupez des travailleurs à l’étranger, vous voulez au moins être sûr(e) que votre administration RH est en règle. En effet, être actif à l’étranger est déjà un assez gros défi en soi.

30 % des employeurs occupent des travailleurs belges à l’étranger

Pas moins de 3 employeurs sur 10 (30 %) confirment occuper des travailleurs belges à l’étranger. Certains employeurs sont implantés à l’étranger (11 %), d’autres ont recours à une occupation internationale sur base de projets (11 %) et une minorité le fait pour son entreprise belge et sur une base structurelle (9 %).

Travailleurs étrangers à l’étranger, une réalité pour 1 employeur sur 4

De manière surprenante, plus d’un employeur sur quatre sondé à l’occasion du panel Acerta emploie des travailleurs étrangers à l’étranger. Plusieurs causes et motivations peuvent expliquer ce choix : ils y sont implantés (40 %), ils misent sur les travailleurs étrangers dans l'espoir d’entrer sur le marché local (28 %), ils sont confrontés ici à une pénurie de profils spécifiques nécessaires à leurs activités à l’étranger (13 %). Comme de nombreux secteurs permettent aujourd’hui de travailler depuis chez soi, il y a fort à parier que les employeurs permettront à un nombre toujours plus croissant de profils étrangers de faire du télétravail à l’étranger. 

Les frais salariaux jouent également un rôle

« Les frais salariaux de la main d'œuvre étrangère sont moins importants qu’en Belgique » (8 %) et les « travailleurs étrangers acceptent de travailler pour un salaire plus faible que les travailleurs belges » (6 %) occupent la 4e et 5e place des raisons poussant les employeurs à occuper de la main d’œuvre étrangère à l’étranger. Les employeurs partent donc bel et bien du principe que l’occupation étrangère est moins onéreuse. Il s’agit toutefois d’une question de perception : cette « réduction effective des coûts » diffère d’un pays à l’autre, de la hauteur de la rémunération et d’autres facteurs divers.

Des projets à l’étranger ?

Vous projetez des activités à l'étranger et avez des questions sur l’occupation internationale ? Ne laissez pas l’administration RH freiner vos ambitions internationales. Nous nous faisons un plaisir de vous aider.

Payroll international

Partagez cet article

Christophe Hameeuw

Écrit par Christophe Hameeuw

Managing consultant Tax & International

Articles liés

La disparition progressive du régime spécial d’imposition pour les cadres et spécialistes étrangers
Employeurs

La disparition progressive du régime spécial d’imposition pour les cadres et spécialistes étrangers

25 novembre 2021 Annick Mussen

Le 1er janvier 2022, le régime spécial d’imposition pour les cadres étrangers sera modifié. Grâce à ces informations, vous pouvez vérifier si vos travailleurs actuels ou futurs pourront passer au RSII ou au RSICI.

En savoir plus
La Belgique et le Luxembourg étendent leur convention de double imposition en ajoutant 10 jours de télétravail
Employeurs

La Belgique et le Luxembourg étendent leur convention de double imposition en ajoutant 10 jours de télétravail

21 septembre 2021 Christophe Hameeuw

À partir de 2022, les travailleurs occupés de l’autre côté de la frontière entre la Belgique et le Luxembourg seront autorisés à télétravailler pendant 34 jours. Cela prolonge de 10 jours cette règle de la convention de double imposition.

En savoir plus
Amis employeurs, cramponnez-vous : le Brexit arrive
Employeurs

Amis employeurs, cramponnez-vous : le Brexit arrive

03 décembre 2020 Christophe Hameeuw

Le 31 décembre 2020 marquera la fin de la période de transition et changera la relation entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Quel est l’impact du Brexit sur votre organisation ?

En savoir plus