Précédent

Application corona : les choses à faire et à ne pas faire pour les employeurs

09 octobre 2020 Ellen Van Grunderbeek Employeurs

En cas de contact de plus d’un quart d’heure à moins de 1,5 m d’une personne testée positive au COVID-19, ils recevront une notification anonyme.

Qu’en est-il exactement de l’utilisation de l’application Coronalert sur le lieu de travail ? Les employeurs peuvent-ils obliger leurs travailleurs à installer l’application ? Qu’en est-il si le smartphone est un appareil de société ? Existe-t-il des alternatives ?

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Un employeur peut-il obliger ses travailleurs à installer l’application ?

En tant qu’employeur, vous pouvez encourager vos collaborateurs à installer l’application, mais vous ne pouvez pas les y obliger. Une large utilisation sur le lieu de travail permettrait toutefois de détecter rapidement des contaminations potentielles et de prendre les mesures (de quarantaine) nécessaires. Vous ne devez d’ailleurs pas oublier que l’application est un outil complémentaire. Vous devez toujours suivre les obligations et mesures générales de prévention et de sécurité.

Qu’en est-il si votre travailleur a un GSM de société ?

Si votre travailleur a un GSM de société, vous pouvez en tant qu’employeur envoyer certaines applications vers les appareils via un système MDM (Mobile Device Management). L’application sera ainsi installée sur tous les appareils. Cela n’entraîne toutefois pas l’utilisation obligatoire de celle-ci.

À faire :

  • Conseillez à vos travailleurs d'installer l’application
  • Continuez de suivre les mesures en vigueur

À ne pas faire :

  • Vous ne pouvez pas obliger vos travailleurs à installer l’application

Existe-t-il des alternatives que les employeurs peuvent bel et bien appliquer ?

Vous devez surtout considérer l’application comme un outil complémentaire. Vous cherchez une autre solution ? Dans ce cas, vous pouvez vous tourner vers d’autres solutions telles qu’un registre des présences ou un enregistrement du temps/une pointeuse pour tracer quels contacts ont eu lieu sur le lieu de travail.

L’Autorité de Protection des Données permet à l’employeur d’informer les autres travailleurs d’une contamination, sans mentionner l’identité de la ou des personnes concernées en vue, par exemple, de la prévention d’une propagation ultérieure. De cette manière et en concertation avec le service de prévention, on pourra évaluer les collaborateurs qui doivent se faire tester et être mis en quarantaine au cours de cette période.

À faire :

  • Prévoyez aussi d’autres solutions pour répertorier les contacts entre les collègues.
  • Informez vos collaborateurs en cas de contamination, sans divulguer l’identité de la personne en question.

À ne pas faire

  • Ne comptez pas exclusivement sur l’application corona pour lutter contre la propagation.
  • Ne divulguez pas l’identité des collaborateurs contaminés.

Employez vos collaborateurs de manière flexible

Cette crise a bouleversé vos processus et votre organisation de travail ? Dans ce cas, c’est l’occasion de revoir votre politique RH et de la réinventer. Efficace, flexible, lean et parée pour l’avenir.

Optimisez votre politique RH

Partagez cet article

ellen-van-grunderbeek-ellips.png

Écrit par Ellen Van Grunderbeek

Conseillère juridique chez Acerta

Articles liés

Retour de l’obligation d’enregistrement du télétravail
Employeurs

Retour de l’obligation d’enregistrement du télétravail

22 novembre 2021 Nele Mertens

Après une longue période de forte recommandation du télétravail, le Comité de concertation du 17 novembre a décidé de rendre le télétravail à nouveau obligatoire. Acerta vous présente un résumé des règles en vigueur.

En savoir plus
Réduction groupe-cible : qu’est-ce qui change en 2022 ?
Employeurs

Réduction groupe-cible : qu’est-ce qui change en 2022 ?

16 novembre 2021 Nele Mertens

Si vous pouvez prétendre à une réduction groupe-cible en tant qu’employeur, vous pourrez bénéficier d’une réduction importante pendant plusieurs trimestres. Des modifications seront apportées à certaines réductions groupe-cible en 2022.

En savoir plus
Compensation pour l’assimilation des jours de vacances en 2022
Employeurs

Compensation pour l’assimilation des jours de vacances en 2022

08 novembre 2021 Nele Mertens

Les travailleurs qui ont été mis au chômage temporaire pour cause de force majeure en 2021 ne perdront pas leurs jours ni leur pécule de vacances en 2022. Le gouvernement l’a décidé à la fin du mois d’octobre.

En savoir plus