Précédent

Des étudiants jobistes pendant les vacances d’été ? Voici les éléments à prendre en compte

07 juillet 2020 Clara D'hollander Employeurs

La reprise de l’économie permet à de nombreux employeurs d’accueillir à nouveau des étudiants jobistes dans leurs locaux. Vous comptez engager de la main-d’œuvre supplémentaire cet été ? Ne perdez donc pas de vue les points d’attention suivants.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Tous les étudiants ne sont pas des étudiants jobistes

Vous êtes jeune et vous en voulez. Et s’il y a bien une chose qui peut être utile à tous les étudiants, c’est de l’argent de poche supplémentaire. Toutefois, tous les étudiants ne peuvent pas travailler en tant qu’étudiants jobistes. Les conditions suivantes doivent être remplies si vous souhaitez occuper un étudiant sous le régime des 475 heures à un tarif ONSS avantageux :

  • Le jeune doit être étudiant à titre principal. Il est donc impossible de travailler en tant qu’étudiant si l’on suit des cours du soir ou toute autre forme d’enseignement avec plan d’apprentissage limité. Les étudiants en formation en alternance peuvent éventuellement entrer en ligne de compte s’ils ne reçoivent pas d’allocations de chômage ou d’insertion.
  • Il existe en outre des conditions d’âge. L’étudiant doit avoir au moins 16 ou 15 ans et avoir suivi les deux premières années de l’enseignement secondaire.

Bien entendu, l’objectif est que le job étudiant ait lieu en dehors des heures où l’étudiant est censé suivre sa formation théorique ou pratique. En principe, la durée normale du travail s’élève à 8 heures par jour en moyenne avec un maximum de 38 heures par semaine, bien qu’il existe de nombreuses exceptions à cette règle au niveau sectoriel. Toutefois, l’étudiant jobiste ne peut en général pas travailler plus de 475 heures par année calendrier.

Mettez votre étudiant jobiste à l’épreuve

Saviez-vous que vous pouviez également faire passer un test à un étudiant jobiste au sein de votre entreprise ? Les trois premiers jours sont en effet toujours considérés comme une période d’essai, même si ce n’est pas expressément prévu dans le contrat. Il est important de préciser qu’il s’agit de jours réellement prestés et non de jours calendrier. Vous occupez un étudiant qui ne travaille que les samedis ? Les trois premiers samedis constituent alors la période d’essai. S’il apparaît, durant cette courte période, que vous n’êtes pas satisfait du travail de votre étudiant, vous pouvez résilier le contrat étudiant sans préavis ni indemnité.

Bienvenue à bord !

Le contrat étudiant est un contrat écrit à durée déterminée conclu entre vous, l’employeur, et un étudiant. L’étudiant s’engage ainsi à effectuer un travail rémunéré sous votre autorité. Assurez-vous également de fournir à vos étudiants une copie du règlement de travail et de leur faire signer un reçu.

En ce qui concerne la rémunération, les étudiants jobistes ont au moins droit au barème sectoriel et vous devez également intervenir dans leurs déplacements domicile-lieu de travail. Les étudiants sont par ailleurs soumis à 8,13 % de cotisations de solidarité moyennant respect des conditions susmentionnées. Toutefois, les règles relatives au salaire de jour férié et au salaire garanti sont un peu plus complexes.

Travail étudiant et chômage temporaire

En ces temps de coronavirus, il est fort probable qu’un ou plusieurs de vos collaborateurs soient au chômage temporaire pour cause de force majeure. Notez que vous ne pourrez faire appel à de la main-d’œuvre flexible comme des étudiants jobistes qu’une fois que vos travailleurs permanents auront tous repris le travail. Apprenez-en plus à ce sujet ici.

Partagez cet article

Écrit par Clara D'hollander

Conseillère juridique Acerta

Articles liés

Comment agir sur un marché du travail en pleine évolution ?
Employeurs

Comment agir sur un marché du travail en pleine évolution ?

29 novembre 2021 Laura Couchard

Le marché du travail évolue et la pénurie de main-d’œuvre se fait sentir. Comment pouvez-vous, en tant qu’employeur, agir sur un marché du travail en pleine évolution ? Acerta vous donne quelques conseils.

En savoir plus
Retour de l’obligation d’enregistrement du télétravail
Employeurs

Retour de l’obligation d’enregistrement du télétravail

22 novembre 2021 Nele Mertens

Après une longue période de forte recommandation du télétravail, le Comité de concertation du 17 novembre a décidé de rendre le télétravail à nouveau obligatoire. Acerta vous présente un résumé des règles en vigueur.

En savoir plus
Réduction groupe-cible : qu’est-ce qui change en 2022 ?
Employeurs

Réduction groupe-cible : qu’est-ce qui change en 2022 ?

16 novembre 2021 Nele Mertens

Si vous pouvez prétendre à une réduction groupe-cible en tant qu’employeur, vous pourrez bénéficier d’une réduction importante pendant plusieurs trimestres. Des modifications seront apportées à certaines réductions groupe-cible en 2022.

En savoir plus