Précédent

Enquête Corona : chômage temporaire pour force majeure, travail à domicile et obligations de l’employeur

24 mars 2020 Employeurs

La majorité des entreprises belges sont touchées, directement ou indirectement, par la crise du corona. De plus, les mesures renforcées requièrent beaucoup de flexibilité et de créativité de la part de nos employeurs et de nos travailleurs. L’introduction massive du télétravail et du travail à domicile en est un exemple.

Acerta a réalisé une enquête en ligne pour examiner la manière dont les entreprises de plus de 50 travailleurs ont fait face aux mesures renforcées. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des résultats les plus marquants.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Presque 4 fois plus de télétravail

Le travail à domicile et le télétravail étaient déjà en plein essor depuis un certain temps. Cependant, les employeurs belges avaient encore de nombreuses réticences à le mettre en œuvre. Le coronavirus et les mesures renforcées du gouvernement fédéral ont forcé les entreprises à accélérer cette évolution. Alors qu’à la mi-mars, la part d’employeurs qui avaient introduit ou assoupli le télétravail était encore de « seulement » 17 et 18 %, 64 % ont maintenant assoupli leur politique et 59 % en ont introduit une. Aujourd’hui, nous notons donc qu’ils sont 4 fois plus nombreux.

Plus de la moitié des entreprises ont recours au « chômage temporaire pour force majeure »

Suite au mesures renforcées, de plus en plus de travailleurs risquent de se retrouver sans travail. En raison de l’impact de la crise du corona, l’ONEM a maintenant décidé de simplifier et d’assouplir la réglementation en matière de chômage temporaire. Et ce, pour tous les secteurs.

Concrètement, tout chômage temporaire entre le 13 mars et le 30 juin sera traité comme chômage temporaire pour force majeure. Notre enquête montre qu’entretemps, 1 entreprise sur 2 a eu recours à la reconnaissance rétroactive.

45 % implique le service de prévention pour un lieu de travail sûr

Vos travailleurs peuvent travailler normalement ? Vous avez alors 2 possibilités : soit vous faites travailler vos collaborateurs depuis leur domicile, soit vous les faites travailler dans les locaux de l’entreprise. Dans ce dernier cas, il est nécessaire d’observer les mesures de prévention nécessaire, ainsi que de respecter scrupuleusement les règles de distanciation sociale. Le service de prévention de votre entreprise peut ici jouer un rôle-clé.

Jusqu’à présent, quasiment 45 % des employeurs qui peuvent poursuivre leurs activités normalement ont fait appel au service de prévention pour garantir un lieu de travail sûr. Un chiffre remarquablement bas, quand on sait que les employeurs de plus de 50 travailleurs disposent d’un service de prévention.

Au sujet des chiffres
Les données proviennent d’une enquête en ligne menée auprès d’un échantillon représentatif de 745 entreprises d’au moins 50 travailleurs. L’enquête s’est déroulée du 19 au 24 mars. Il y avait 134 répondants.

Des réponses à toutes vos questions sur le coronavirus au travail ?

Consultez régulièrement notre QFP pour rester informé. Nos juristes tiennent cette page à jour en continu afin que vous soyez toujours au courant des derniers développements sur la crise du corona et sur son impact sur le lieu de travail.

Consultez notre QFP

Partagez cet article

Articles liés

Quels sont les effets des nouvelles mesures pour les employeurs?
Employeurs

Quels sont les effets des nouvelles mesures pour les employeurs?

20 octobre 2020 Amandine Boseret

Face à l’évolution de la pandémie, le nouveau gouvernement a signé un nouvel arrêté ministériel ce dimanche 18 octobre qui sort ses effets dès ce lundi. Mais quels en ont les effets sur les employeurs ?

En savoir plus
Réponses aux questions les plus fréquemment posées par les employeurs sur le télétravail
Employeurs

Réponses aux questions les plus fréquemment posées par les employeurs sur le télétravail

20 octobre 2020 Sarah De Groof

Lors du premier confinement de mars et d’avril, le télétravail est soudainement devenu la norme. « À titre temporaire », pensions-nous. Vendredi dernier, le Comité de concertation a décidé de le rendre à nouveau obligatoire.

En savoir plus
Je dois invoquer le chômage temporaire. Mais pour quelle raison ?
Employeurs

Je dois invoquer le chômage temporaire. Mais pour quelle raison ?

16 octobre 2020 Nele Mertens

Les deux motifs ou raisons les plus utilisés actuellement sont la force majeure et des raisons économiques. Il existe cependant d’autres motifs encore pour invoquer le chômage temporaire.

En savoir plus