Précédent

Fini, les journées de travail de 9 à 17 h ?

01 octobre 2019 Sarah De Groof Employeurs

Six employeurs sur dix tolèrent aujourd'hui que leurs collaborateurs fixent eux-mêmes leur temps du travail et ne fassent donc pas nécessairement des journées de 9 h à 17 h. Ils se concentrent plutôt sur ce qu’il faut faire que sur quand il faut le faire – à condition de respecter les délais, bien sûr. Les horaires flottants s’inscrivent dans la tendance générale à la flexibilisation et à l’individualisation sur le marché de l’emploi. Il s’agit d’un atout supplémentaire que vous pouvez utiliser en tant qu’employeur dans votre politique RH.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Des horaires flexibles, même en cas de télétravail

Les employeurs ne sont plus nécessairement à cheval sur les horaires de travail fixes. La moitié d’entre eux estiment par conséquent que leurs travailleurs jugent important de déterminer par eux-mêmes quand ils organisent leurs horaires de travail.

En cas de télétravail ou de travail à domicile également, les employeurs sont ouverts au fait que leurs collaborateurs prestent leurs heures en dehors de l’horaire normal. Le télétravail signifie donc de la flexibilité en termes non seulement de lieu, mais aussi d’heures de travail. La loi « Travail faisable et maniable » encourage un régime de travail flexible – en termes de temps et de lieu – et donc aussi un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée pour les travailleurs.

Contrôle de la qualité

Une minorité des employeurs jugent les prestations de leurs collaborateurs sur la base de leur présence et de la quantité du travail fourni plutôt que sur la qualité du travail. La plupart des employeurs regardent et la quantité et la qualité du travail. La qualité a bel et bien plus de poids que la quantité comme critère d’évaluation. Prester un nombre d’heures suffisant reste par ailleurs également un facteur important.

La disparition progressive de l'organisation traditionnelle du temps de travail crée défis, mais aussi une marge de manœuvre supplémentaire pour un travail faisable et maniable. Le cadre juridique peut sembler strict, mais une politique RH adaptée à votre organisation et à vos collaborateurs est possible. Vous misez ainsi, en tant qu’employeur, sur l’équilibre vie professionnelle/vie privée de vos collaborateurs et vous augmentez votre attractivité sur le marché de l’emploi.

À la recherche d’un outil payroll convivial ?

Avec le calendrier d’Acerta Connect, vous enregistrez des prestations, des heures supplémentaires et des absences en un tournemain.

Découvrez Acerta Connect
Partagez cet article
Sarah De Groof

Écrit par Sarah De Groof

Senior Consultant chez Acerta

Articles liés

L’épargne-carrière ? Oui, si les frais salariaux n’augmentent pas
Employeurs

L’épargne-carrière ? Oui, si les frais salariaux n’augmentent pas

04 octobre 2019 Sarah De Groof

Près de 70 % des travailleurs s’imaginent bien travailler plus durant certaines périodes de leur carrière et moins durant d’autres périodes. Ce n’est pas un secret : les travailleurs sont demandeurs de plus de flexibilisation.

En savoir plus
Une absence de deux heures pour des affaires privées urgentes ?
Employeurs

Une absence de deux heures pour des affaires privées urgentes ?

04 juillet 2019

Une absence de deux heures? Acerta a collaboré avec Traxio, Febelcar et les organisations syndicales du secteur automobile pour élaborer un cadre réglementaire.

En savoir plus
Le congé parental en hausse pendant les mois de vacances
Employeurs

Le congé parental en hausse pendant les mois de vacances

01 juillet 2019

Pendant les mois de vacances, le nombre de collaborateurs qui prennent un congé parental augmente fortement. Les mamans et papas d’enfants de moins de 12 ans disposent ainsi d’un mois complet de vacances pour être avec leurs enfants.

En savoir plus