Précédent

La voiture de société électrique ne perce pas encore (pour l’instant)

10 janvier 2020 Olivier Marcq Employeurs

Le salon de l’auto rouvre ses portes le 10 janvier : le moment idéal pour effectuer une enquête sur les voitures de société. Acerta a rassemblé les données d’environ 45 000 entreprises. Dans ce blog, nous nous concentrons sur les principaux résultats. La voiture de société électrique gagne-t-elle en popularité ? Et qu’en est-il des nombreuses voitures diesel ?

Temps de lecture: Lire plus tard ?
Le diesel perd son monopole

En 2014, 96 % des voitures de société roulaient au diesel. En 2019, les véhicules diesel ne représentent plus que 80 % de l’ensemble des voitures de société. Cette diminution profite surtout aux voitures essence. Il y a 5 ans, leur part s’élevait encore à 3,5 %, contre 19 % en 2019.

La part de voitures électriques reste faible

En cinq ans, le nombre de voitures de société électriques a quintuplé. Attention toutefois : leur part reste faible. À peine 0,6 % de l’ensemble des voitures de société roule aujourd’hui à l’électrique. Fait remarquable : les dirigeants d’entreprise optent plus souvent pour l’électrique que leurs collaborateurs. Ils sont environ 3 % à préférer l’électrique.

Les voitures électriques coûtent encore trop cher

La raison pour laquelle les voitures de société sont mises de côté est logique : leur prix. La plupart des voitures de société sont des véhicules de taille moyenne qui représentent toujours le segment le plus cher. Par conséquent, la voiture électrique n’entre généralement pas dans le budget mobilité des collaborateurs. Il faudra donc attendre l’arrivée du segment moyen annoncé pour assister à un réel boom de la voiture électrique.

L’encadrement des voitures électriques

Outre le prix, l’encadrement des voitures électriques pose également problème. Davantage de bornes de recharge devront être installées et la recharge à domicile doit également être réglementée. 

Une nouvelle fiscalité en matière de voitures de société

Il existe depuis cette année un nouveau régime de déductibilité du coût de la voiture de société. La déductibilité fiscale est liée aux émissions de CO2. Par conséquent, la déductibilité fiscale des voitures très polluantes chute à 40 %, ce qui permet par ailleurs au stimulant fiscal de la voiture électrique de continuer à augmenter.

Partagez cet article

Olivier Marcq

Écrit par Olivier Marcq

Juriste chez Acerta

Articles liés

Déplacements domicile-lieu de travail : comment propulser le vélo en tête du peloton ?
Employeurs

Déplacements domicile-lieu de travail : comment propulser le vélo en tête du peloton ?

16 septembre 2020 Ellen Van Grunderbeek

La mobilité reste un sujet brûlant, même en temps de coronavirus. Alors qu’il est devenu moins évident de prendre les transports en commun, le vélo est de plus en plus considéré comme une solution alternative appréciable.

En savoir plus
Une indemnité vélo imposée dans la CP 200
Employeurs

Une indemnité vélo imposée dans la CP 200

10 juillet 2020 Amandine Boseret

Depuis le 1er juillet 2020, les employés relevant de la commission paritaire 200, la commission paritaire auxiliaire pour employés, qui utilisent régulièrement le vélo pour leurs déplacements ont droit à une indemnité vélo.

En savoir plus
Votre travailleur pense rester en Belgique pour ses vacances ? Le vélo offre des possibilités
Employeurs

Votre travailleur pense rester en Belgique pour ses vacances ? Le vélo offre des possibilités

07 juillet 2020 Ellen Van Grunderbeek

Les vacances d’été ont commencé et vos travailleurs prendront bientôt leurs vacances. Le choix de passer ses vacances en Belgique est, aujourd’hui plus que jamais, une possibilité. Le vélo est alors le moyen de transport écologique et rapide par excellence pour profiter des vacances. Laissez la voiture dans le garage et partez à l’aventure.

En savoir plus