Précédent

L’accord pour l’emploi comme solution à la pénurie sur le marché de l’emploi

22 mai 2019 Employeurs

La pénurie sur le marché de l’emploi est une réalité pour 72 % des entreprises. Les offres d’emploi sont de moins en moins pourvues. Chercher des solutions en ces temps de pénurie est une nécessité. L’accord pour l'emploi, qui reprend une série d’initiatives sociales, économiques et fiscales, devrait encourager l’occupation en Belgique. Nous abordons ici brièvement quelques mesures.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Outplacement en cas de force majeure médicale

Quand vous invoquez la force majeure médicale pour mettre un terme au contrat de travail de votre collaborateur, vous devez proposer une offre d’outplacement. Via l’accompagnement d’outplacement, les collaborateurs licenciés sont assistés dans leur recherche d’un nouvel emploi. L’accompagnement est de 30 heures au cours d’une période de maximum 3 mois qui commence au moment où le collaborateur accepte l’offre.

Assouplissement de la clause d’écolage pour les métiers en pénurie

Offrez-vous des possibilités de formation à vos collaborateurs ? C’est une bonne initiative dont vous voulez évidemment cueillir les fruits. Vous pouvez, en tant qu’employeur, conclure une clause d’écolage avec votre travailleur. Si votre collaborateur décide de quitter votre entreprise pendant la période fixée suivant une formation suivie, il devra rembourser une partie des frais de formation. La clause offre donc une protection lorsque vous investissez dans la formation de votre travailleur.

L’accord pour l'emploi prévoit un assouplissement supplémentaire de la clause d’écolage pour les métiers en pénurie. Fin 2018, un premier assouplissement avait déjà vu le jour. Celui-ci prévoyait notamment qu’il ne faut, dans ce cas, plus tenir compte d’un seuil de salaire annuel pour pouvoir conclure la clause d’écolage. Début 2019, un deuxième assouplissement est entré en vigueur. Désormais, une clause d’écolage pour les métiers en pénurie est valide si le collaborateur suit une formation découlant d’une disposition légale ou réglementaire afin de pouvoir exercer le métier pour lequel il a été embauché.

Engager de jeunes travailleurs est avantageux

Vous croyez aussi au talent des jeunes travailleurs ? Les jobs starters ont pour but d’encourager l’engagement de jeunes travailleurs entre 18 et 21 ans ayant peu ou pas d’expérience professionnelle grâce à une réduction du salaire brut. L’employeur doit toutefois payer un supplément compensatoire net - exonéré de retenues (fiscales) et de cotisations de sécurité sociale - afin qu’on ne touche pas au salaire net du jeune travailleur. Le calcul du supplément n’a plus lieu sur la base d’un tableau avec des échelles, mais en faisant la différence entre le salaire net calculé sur la base du salaire brut réduit et le salaire net calculé sur la base du salaire brut non réduit. L’employeur peut récupérer le supplément via une dispense partielle du précompte professionnel à verser.

Mises à jour sociojuridiques

Restez informé(e) grâce à notre récapitulatif prêt à l’emploi de toutes les modifications en matière de législation du travail, de fiscalité et de sécurité sociale.

Plus en savoir
Partagez cet article

Articles liés

Un beau jour, vous trouverez... l’étudiant jobiste de votre vie
Employeurs

Un beau jour, vous trouverez... l’étudiant jobiste de votre vie

07 juin 2019

La fin de l’année scolaire approche. Bientôt, une multitude d’étudiants jobistes feront à nouveau leur entrée dans le monde du travail. Cela tombe à pic, car la période estivale est pour de nombreuses entreprises la plus chargée de l’année.

En savoir plus
Enfin des accords concernant les RCC, heures supplémentaires volontaires et emplois de fin de carrière particuliers
Employeurs

Enfin des accords concernant les RCC, heures supplémentaires volontaires et emplois de fin de carrière particuliers

07 mai 2019

Près de 2,5 mois se sont écoulés depuis que les partenaires sociaux ont conclu un projet d’accord interprofessionnel (AIP) pour la période 2019-2020. Tous les deux ans, les fédérations patronales et les organisations patronales se réunissent pour définir les grandes lignes de l’AIP.

En savoir plus
Notez ces dates relatives aux élections sociales dans votre calendrier
Employeurs

Notez ces dates relatives aux élections sociales dans votre calendrier

22 mars 2019

Que vous soyez prêt ou non, en mai 2020, de nouvelles élections sociales seront organisées. Cela peut paraître lointain, mais en tenant compte d’une procédure durant en tout 150 jours, leur coup d’envoi sera donc déjà lancé en décembre 2019. À l’approche de celui-ci, vous êtes probablement déjà en pleins préparatifs.

En savoir plus