Précédent

Le gouvernement étend les mesures de soutien corona

08 juin 2020 Nele Mertens Employeurs

Samedi 6 juin, le « superkern » a approuvé une troisième partie du plan de relance. Ces mesures devraient protéger notre économie et notre marché du travail de l'impact de la crise du coronavirus. 

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Depuis le début du mois de mars, lorsqu'il est apparu clairement quel serait l'impact de la propagation du coronavirus sur notre pays et le reste du monde, de nombreuses mesures ont été mises en place pour garantir le pouvoir d'achat des citoyens et soutenir l'économie tout au long de cette période difficile.

Maintenant que la plupart des employeurs peuvent remettre leurs salariés au travail et même relancer l'un des secteurs les plus gravement touchés, l'industrie hôtelière, il est devenu évident que des mesures de soutien sont encore nécessaires. Le « superkern » dur gouvernement, assisté par les dix partis qui soutiennent le gouvernement fédéral, s'est donc réuni le samedi 6 juin pour étendre les mesures existantes et en créer de nouvelles.

Qu'ont-ils décidé qui vous concerne en tant qu'employeur ?

  • Le chômage temporaire pour cause de force majeure sera prolongé, comme nous l'avons annoncé dans notre article du 12 mai. La prolongation s'applique jusqu'au 31 août pour tous les employeurs qui en ont besoin, et même jusqu'au 31 décembre pour les secteurs les plus touchés, comme l'hôtellerie et la restauration.
  • Les employeurs qui ont dû mettre de nombreux salariés au chômage temporaire pourront conserver une partie du montant du précompte professionnel qu'ils doivent normalement verser aux autorités fiscales pendant les trois mois suivants.
  • Le congé parental corona, qui permet aux parents d'enfants de moins de 12 ans de travailler aux quatre cinquièmes ou à mi-temps, sera également prolongé jusqu'au 31 août. Vous trouverez ici toutes les informations sur le congé parental corona.
  • Les employeurs pourront offrir à leurs employés des chèques consommation de 300 euros. Le salarié peut les utiliser pour acheter des biens ou des services dans les secteurs les plus touchés. Par exemple, un bon d'hospitalité ou un bon culturel. Pour l'employeur, ces bons seront entièrement déductibles et non imposables.
  • Pour les indépendants, le droit passerelle sera prolongé jusqu'au 31 août. Pour les secteurs les plus gravement touchés, il peut même être prolongée jusqu'au 31 décembre et il y aura également des changements. Par exemple, un droit passerelle de reprise sera prévu pour ceux qui ne sont pas encore en mesure de reprendre le travail à plein régime.
  • La tva sur tout ce que vous mangez et buvez, à l'exception de l'alcool, sera réduite à 6 % pour les gérants d'hôtels et de restaurants jusqu'au 31 décembre.

Ces mesures seront complétées par d'autres initiatives qui profiteront aux citoyens, comme par exemple dix voyages gratuits en train. Toutes ces mesures n'ont pas encore été officialisées dans des textes législatifs. Restez informé en lisant quotidiennement notre page web acerta.be/coronavirus.

 

 

Retour au travail optimisé grâce au plan de relance

Dans ce plan de relance, vous trouverez des outils et des conseils pour organiser votre politique RH et l’orienter vers le futur. 

Découvrez le plan de relance

Partagez cet article

Nele Mertens

Écrit par Nele Mertens

conseillère juridique chez Acerta

Articles liés

Réponses aux questions les plus fréquemment posées par les employeurs sur le télétravail
Employeurs

Réponses aux questions les plus fréquemment posées par les employeurs sur le télétravail

20 octobre 2020 Sarah De Groof

Lors du premier confinement de mars et d’avril, le télétravail est soudainement devenu la norme. « À titre temporaire », pensions-nous. Vendredi dernier, le Comité de concertation a décidé de le rendre à nouveau obligatoire.

En savoir plus
Quels sont les effets des nouvelles mesures pour les employeurs?
Employeurs

Quels sont les effets des nouvelles mesures pour les employeurs?

20 octobre 2020 Amandine Boseret

Face à l’évolution de la pandémie, le nouveau gouvernement a signé un nouvel arrêté ministériel ce dimanche 18 octobre qui sort ses effets dès ce lundi. Mais quels en ont les effets sur les employeurs ?

En savoir plus
Je dois invoquer le chômage temporaire. Mais pour quelle raison ?
Employeurs

Je dois invoquer le chômage temporaire. Mais pour quelle raison ?

16 octobre 2020 Nele Mertens

Les deux motifs ou raisons les plus utilisés actuellement sont la force majeure et des raisons économiques. Il existe cependant d’autres motifs encore pour invoquer le chômage temporaire.

En savoir plus