Précédent

Le nombre de travailleurs étrangers augmente en Belgique

29 octobre 2019 Christophe Hameeuw Employeurs

Un travailleur sur sept (14,1 %) en Belgique est de nationalité étrangère. Soit une hausse de 13,6 % par rapport à il y a 5 ans. De nombreuses organisations éprouvent des difficultés à engager des travailleurs en raison de la pénurie sur le marché de l’emploi, pourquoi donc ne pas se tourner vers la main-d'œuvre étrangère ? Lors d’une occupation internationale, tenez compte de certaines formalités administratives importantes. Nous passons en revue quelques constats.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Top 5 des travailleurs étrangers

Aujourd’hui, 14,1 % des contrats d’occupation sont conclus avec un travailleur non belge. 6,4 % d’entre eux sont européens, 7,7 % sont nés en dehors des frontières européennes. Les deux groupes ont crû de manière plus ou moins équivalente ces cinq dernières années. De quel pays proviennent ces travailleurs non belges ? Les Pays-Bas occupent la première place en Europe. Le Maroc fournit quant à lui la majorité des travailleurs non européens.

Top 5 Europe

Top 5 hors Europe

1. Pays-Bas
2. Roumanie
3. Pologne
4. France
5. Bulgarie

1. Maroc
2. Turquie
3.Congo
4. Russie
5. Inde

Comparaison province, statut, sexe, secteur

À Bruxelles, le pourcentage de non-Belges est plus important : 1 travailleur sur 4 a une autre nationalité. Ceci est lié à l’offre et la demande : plus la population est diversifiée, plus le marché du travail l’est aussi. En outre, plus il y a d’offres d’emploi, plus la migration professionnelle est envisagée. En Flandre occidentale, il y a nettement moins de travailleurs d’origine étrangère. Contre toute attente : vu la proximité de la France et le chômage peu élevé dans la province, on aurait pu s’attendre à tout le contraire.

Il y a deux fois plus d’ouvriers étrangers que d’employés non belges en Belgique. Dans le secteur non marchand, moins d’un travailleur sur dix est étranger, nettement moins que la moyenne nationale de 14,1 % donc. Pourtant, il est difficile de pourvoir les offres d’emploi dans ce secteur. Un renforcement provenant de l’étranger serait donc le bienvenu. Remarque : les indépendants aussi comptent des non-Belges. Sur 100 indépendants, 11 non-Belges sont actifs en Belgique.

Titres professionnels et langue, des entraves ?

Le fait que les postes d’employés sont moins occupés par les étrangers peut être lié à la langue et à la reconnaissance difficile des titres professionnels. Dans le secteur non marchand aussi, le diplôme et la langue peuvent former un obstacle. Des initiatives existent toutefois pour miser davantage sur une politique active de migration professionnelle et d’activation. En juin 2019, le SERV (Sociaal-Economische Raad van Vlaanderen) a conclu l’accord « Iedereen aan boord ». Cet accord comprend une série de propositions de réforme pour lutter contre la pénurie sur le marché de l’emploi et stimule une migration professionnelle active. La Belgique est-elle encore trop passive en matière d’occupation internationale ? L’occupation internationale est une piste précieuse pour aider à résoudre le problème de pénurie de l’emploi sur le marché belge.

L’occupation internationale propose des possibilités de faire croître votre organisation

Si vous occupez des non-Belges, vous devez néanmoins tenir compte de quelques obligations administratives.

Plus d’informations et soutien
Partagez cet article
Christophe Hameeuw

Écrit par Christophe Hameeuw

Managing consultant Tax & International

Articles liés

Impact du Brexit sur l’occupation internationale
Employeurs

Impact du Brexit sur l’occupation internationale

12 mars 2019

Le 29 mars 2019. Le jour où le Royaume-Uni quittera l’Union européenne. Le Brexit aura indubitablement un impact sur les plans politique, économique et financier. En matière d’occupation aussi, certains points vont changer.

En savoir plus
Le permis unique : nouvelle procédure pour les cartes de travail
Employeurs

Le permis unique : nouvelle procédure pour les cartes de travail

14 février 2019

Le paysage de la carte et des permis de travail a drastiquement changé au début de cette année. Il s’agit d’une nouvelle importante pour les employeurs souhaitant occuper des travailleurs étrangers.

En savoir plus