Précédent

L’épargne-carrière ? Oui, si les frais salariaux n’augmentent pas

04 octobre 2019 Sarah De Groof Employeurs

Près de 70 % des travailleurs s’imaginent bien travailler plus durant certaines périodes de leur carrière et moins durant d’autres périodes. Ce n’est pas un secret : les travailleurs sont demandeurs de plus de flexibilisation. L’épargne-carrière, une composante de la Loi Travail faisable et maniable de 2017, répond à cette demande. En outre, il ressort d’une récente enquête d’Acerta que les employeurs aussi sont partisans de l’épargne-carrière : près de 70 % voient une opportunité en l’épargne-carrière.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

L’épargne-carrière en bref

L’épargne-carrière offre aux travailleurs la possibilité d’épargner, au cours de leur carrière, un crédit d’heures pour les prendre plus tard tout en conservant leur salaire. Lorsque votre collaborateur preste des heures supplémentaires, il ne doit donc pas immédiatement prendre du repos compensatoire ou demander le paiement. Il peut épargner les heures et les utiliser à un moment ultérieur pour prendre congé.

L’épargne-carrière comme opportunité

Les travailleurs ont peu d’options pour s’absenter de leur travail pour une plus courte période. Ils sont pourtant demandeurs de plus de flexibilisation. Si vous répondez à cette demande en tant qu’employeur, vous avez un atout supplémentaire en main. Voilà qui est bien utile, en ces temps de pénurie sur le marché de l’emploi ! En outre, l’épargne-carrière n’est pas seulement un moyen de répondre aux souhaits des travailleurs : c’est aussi, selon les employeurs, un moyen d’accroître leur employabilité.

Les frais salariaux ne doivent pas augmenter

Les employeurs semblent imposer peu de limitations pour le nombre de jours que leurs travailleurs peuvent épargner et sur le délai pour prendre ces jours. Près d’un quart des employeurs n’imposeraient aucune limitation quant au nombre de jours. La période durant laquelle la prise doit avoir lieu peut aussi être à 38 % illimitée. Mais une remarque importante est que les employeurs veulent payer le salaire initial du travailleur, et non le salaire du moment de la prise du temps épargné. Cela ne doit donc pas impliquer une hausse des frais salariaux.

Introduction de l’épargne-carrière au moyen d'une CCT

Une CCT doit être élaborée en vue d’instaurer l’épargne-carrière dans une entreprise. Pourtant, une entreprise sur trois offre déjà la possibilité d’« acheter » du temps d'une manière ou d’une autre. Elles répondent aux souhaits de leurs collaborateurs en leur faisant acheter des jours de vacances supplémentaires – via le plan cafétéria ou non –, ou en leur faisant épargner des heures supplémentaires ou des congés extralégaux. Les employeurs n’ont donc pas attendu le cadre légal de la CCT pour mettre en œuvre l’épargne-carrière dans leur entreprise.

Le thème figure bel et bien à l’ordre du jour de différentes commissions paritaires. Ainsi, depuis fin septembre, les employeurs de la CP 200 (employés) peuvent introduire l’épargne-carrière dans leur entreprise.

Approfondissez vos connaissances sur la durée du travail dans le secteur profit social

Durant notre formation, nous expliquons les règles juridiques relatives à la durée du travail dans le secteur profit social.

Inscrivez-vous

Partagez cet article

Sarah De Groof

Écrit par Sarah De Groof

Senior Consultant chez Acerta

Articles liés

Interruption de carrière et réduction du temps de travail à l’ère du corona
Employeurs

Interruption de carrière et réduction du temps de travail à l’ère du corona

17 juillet 2020 Amandine Boseret

Travailleur et employeur avaient des options ‘classiques’ d’interruption de carrière avant le coronavirus, mais la crise a poussé le gouvernement à en instaurer de nouvelles. Acerta résume pour vous les différentes possibilités, ‘classiques’ et ‘corona’, d’interruption de carrière et de diminution du temps de travail.

En savoir plus
La nouvelle formule de congé parental est populaire
Employeurs

La nouvelle formule de congé parental est populaire

18 décembre 2019 Sarah De Groof

Rester à la maison le mercredi après-midi pour les enfants ? Prendre une semaine de congé parental pendant les vacances de Toussaint ? Bon nombre de collaborateurs vivent ces situations. Depuis le 1er juillet 2019, les parents peuvent prendre un congé parental 1/10. Selon les chiffres d’Acerta, cette nouveau formule remporte un franc succès.

En savoir plus
Fini, les journées de travail de 9 à 17 h ?
Employeurs

Fini, les journées de travail de 9 à 17 h ?

01 octobre 2019 Sarah De Groof

Six employeurs sur dix tolèrent aujourd'hui que leurs collaborateurs fixent eux-mêmes leur temps du travail et ne fassent donc pas nécessairement des journées de 9 h à 17 h. Ils se concentrent plutôt sur ce qu’il faut faire que sur quand il faut le faire – à condition de respecter les délais, bien sûr.

En savoir plus