Précédent

Moins d’interruptions de carrière, moins de soucis pour l’employeur ?

11 juin 2019 Employeurs

Votre travailleur a besoin d’une pause. Pas de simples vacances dans une contrée lointaine. Il veut quitter le lieu de travail pour une période prolongée. On parle d’interruption de carrière, quand votre travailleur interrompt temporairement son travail et sa fonction. Quels sont les constats frappants concernant l’interruption de carrière ? Et comment les gérer en tant qu’employeur ?

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Différentes formes d’interruptions et de diminutions de carrière

Le crédit-temps remporte toujours la palme parmi les différentes sortes d’interruptions de carrière existantes. L’année dernière, 55,88 % des interruptions de carrière ont été prises sous forme de crédits-temps. Par « crédit-temps », nous entendons :

  • les emplois de fin de carrière
  • les crédits-temps pour motif de soins
  • les formations agréées.

Les congés thématiques gardent également la cote : en 2018, leur part représentait 44,2 % de toutes les demandes. Pas moins de 33,6 % d’entre eux concernaient le congé parental. Outre le congé parental, nous qualifions également le congé pour assistance médicale ou pour soins palliatifs de congé thématique.

Baisse de popularité du crédit-temps et des congés thématiques

L’année dernière, « seulement » 9,6 % de l’ensemble des travailleurs ont opté pour l’interruption de carrière. Cela signifie que nous passons pour la première fois sous le seuil des 10 %. Les règles plus strictes, la diminution des allocations et les modifications prévues pour le congé parental y sont sûrement pour quelque chose. Le crédit-temps sans motif a été supprimé tandis que le crédit-temps avec motif est devenu moins accessible.

Les futurs parents reportent le congé parental

Malgré le fait qu’en 2018 un cas sur trois concernait un congé parental, nous constatons également une diminution ici. Les parents ont probablement délibérément reporté la prise du congé parental après l’annonce en septembre 2018 que le congé parental pourrait être pris sous la forme de réduction des prestations de travail à 1/10e. Et c’est effectivement possible depuis le 1er juin 2019. Avant, il ne pouvait être pris qu’à temps plein, mi-temps ou à 1/5e. Le congé parental à 1/10e permet aux parents de rester à la maison tous les mercredis après-midi, par exemple.

Interruption de carrière populaire auprès des femmes et des trentenaires

C’est principalement les personnes de la catégorie d’âge de 30 à 39 ans qui veulent dégager du temps pour elles-mêmes, leurs enfants ou leur famille. Il s’agit souvent de jeunes familles où le besoin de congé parental est le plus grand. En outre, de plus en plus de pères prennent un congé parental. Toutefois, le pourcentage de femmes reste systématiquement plus élevé que celui des hommes : 11 % contre 5,7 % dans le secteur marchand.

Votre travailleur souhaite interrompre temporairement sa carrière ?

Un travailleur qui demande un crédit-temps ou un congé thématique représente une charge de travail supplémentaire pour votre service du personnel. Simplifiez-vous la vie en sous-traitant cette paperasserie administrative. En vous appuyant sur les connaissances juridiques les plus récentes, vous évitez les erreurs et vous vous octroyez une marge de manœuvre à vous et à votre entreprise. De l’espace et de l’attention que vous pouvez consacrer à d’autres choses.

SOS crédit-temps et congé thématique ?

Les experts d’Acerta peuvent s’en occuper pour vous.

En savoir plus
Partagez cet article

Articles liés

L’épargne-carrière ? Oui, si les frais salariaux n’augmentent pas
Employeurs

L’épargne-carrière ? Oui, si les frais salariaux n’augmentent pas

04 octobre 2019 Sarah De Groof

Près de 70 % des travailleurs s’imaginent bien travailler plus durant certaines périodes de leur carrière et moins durant d’autres périodes. Ce n’est pas un secret : les travailleurs sont demandeurs de plus de flexibilisation.

En savoir plus
Fini, les journées de travail de 9 à 17 h ?
Employeurs

Fini, les journées de travail de 9 à 17 h ?

01 octobre 2019 Sarah De Groof

Six employeurs sur dix tolèrent aujourd'hui que leurs collaborateurs fixent eux-mêmes leur temps du travail et ne fassent donc pas nécessairement des journées de 9 h à 17 h. Ils se concentrent plutôt sur ce qu’il faut faire que sur quand il faut le faire – à condition de respecter les délais, bien sûr.

En savoir plus
Une absence de deux heures pour des affaires privées urgentes ?
Employeurs

Une absence de deux heures pour des affaires privées urgentes ?

04 juillet 2019

Une absence de deux heures? Acerta a collaboré avec Traxio, Febelcar et les organisations syndicales du secteur automobile pour élaborer un cadre réglementaire.

En savoir plus