Précédent

Pourquoi les travailleurs seront-ils plus nombreux à devoir payer des impôts supplémentaires en 2021 ?

29 avril 2021 Marijke Beelen Employeurs

En 2021, le nombre de travailleurs à devoir payer des impôts supplémentaires sera plus élevé qu’à l’accoutumée. En tant qu’employeur, vous risquez grandement de devoir répondre à des questions de leur part à ce sujet.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Le chômage temporaire a une incidence sur la fiscalité

Pourquoi les travailleurs seront-ils plus nombreux à devoir payer des impôts supplémentaires en 2021 ? Cela s’expliquera principalement par le chômage temporaire, bien que ce ne soit pas la seule raison possible. La durée du chômage temporaire et la situation personnelle du travailleur déterminent s’il devra payer des impôts supplémentaires et à combien ils s’élèveront.

En raison de la pandémie de coronavirus, les travailleurs ont été bien plus nombreux à recevoir une allocation plutôt qu’un salaire. Cette allocation est relativement moins taxée que le salaire. La fiscalité peut s’avérer relativement complexe pour les néophytes, et pour bien tout comprendre, il est important de connaître les grandes lignes du précompte professionnel (comment est-il calculé ?) et de l’impôt définitif (également connu sous le nom d’impôt final).

Le précompte professionnel et l’impôt final en quelques mots

Chaque travailleur a convenu avec son employeur d’un certain salaire (indiqué dans le règlement du travail), à savoir le salaire brut. À ce salaire brut sont ensuite déduites les cotisations de sécurité sociale (une obligation selon la loi sur la sécurité sociale) pour obtenir le salaire imposable.

Selon la législation fiscale, l’employeur doit par la suite déduire le précompte professionnel du salaire imposable. Le précompte professionnel est une avance sur l’impôt final que le travailleur devra payer sur les revenus de son activité professionnelle. De cette manière, le travailleur ne doit pas payer le montant total des impôts en une seule fois, car une avance a déjà été payée.

Chaque année calendrier, le fisc calcule la somme totale du salaire imposable, ainsi que les impôts qui doivent être payés sur cette somme : l’impôt final. Il examine le montant du précompte professionnel (l’avance sur les impôts) qui a déjà été prélevé. Si le travailleur a trop payé, il récupère la différence. Si, au contraire, il s’avère qu’il n’a pas assez payé, il devra alors verser la différence. Tout est néanmoins mis en œuvre pour éviter cette situation : l’objectif est que le montant du précompte professionnel se rapproche le plus possible de celui de l’impôt final. Ce n’est toutefois pas toujours possible, notamment lorsqu’un travailleur touche non seulement un salaire, mais aussi des allocations de chômage.

Pour quelles raisons les travailleurs qui étaient temporairement au chômage doivent-ils payer des impôts supplémentaires ?

1. Le précompte professionnel sur les allocations de chômage est généralement plus faible

Un précompte professionnel (pourcentage) est également prélevé sur allocations de chômage, mais il ne se rapproche pas nécessairement de l’impôt final. Dans la plupart des cas, le montant retenu sur l’allocation est inférieur à celui dont est redevable le travailleur pour l’impôt final.

2. Le précompte professionnel sur les allocations de chômage temporaire a (provisoirement) été revu à la baisse

Les allocations de chômage étant inférieures au salaire d’un travailleur, le gouvernement a décidé l’année dernière de réduire le pourcentage de précompte professionnel (alors que, dans la plupart des cas, il est déjà inférieur au précompte professionnel sur le salaire imposable). L’objectif était de maintenir le pouvoir d’achat des travailleurs concernés à un niveau élevé. Cette règle a néanmoins augmenté la probabilité de devoir payer des impôts supplémentaires en bout de course.

Acertainement pour la gestion d’un payroll innovant

Un payroll innovant passe par des outils performants, modulaires et adaptés à la taille et secteur de votre entreprise mais aussi par l’expertise de nos consultants et gestionnaires qui connaissent le droit et l’administration des salaires sur le bout des doigts.

En savoir plus

Partagez cet article

acerta-marijke-beelen.png

Écrit par Marijke Beelen

Conseillère juridique chez Acerta

Articles liés

Marge salariale 2021-2022 : que dit l’accord ?
Employeurs

Marge salariale 2021-2022 : que dit l’accord ?

06 mai 2021 Tom Dirix

Le gouvernement a atteint un accord sur la marge salariale pour 2021-2022. Les partenaires sociaux avaient déjà jeté l’éponge, laissant la balle dans le camp du gouvernement. Cet article vous donnera un récapitulatif du contenu exact de cet accord.

En savoir plus
Négociations sur la marge salariale 2021-2022 : la balle est dans le camp du gouvernement
Employeurs

Négociations sur la marge salariale 2021-2022 : la balle est dans le camp du gouvernement

29 avril 2021 Tom Dirix

Les négociations sur l’AIP ont été particulièrement âpres. Les syndicats ont annoncé qu’ils ne négocieront plus à ce sujet, ce qui signifie que la balle est maintenant dans le camp du gouvernement.

En savoir plus
Se faire vacciner contre le coronavirus pendant les heures de travail : quid des accidents de travail ?
Employeurs

Se faire vacciner contre le coronavirus pendant les heures de travail : quid des accidents de travail ?

12 avril 2021 Ellen Van Grunderbeek

Si un collaborateur se rend dans un centre de vaccination pendant une journée de travail et a un accident, ce dernier est-il considéré comme un accident (sur le chemin) du travail ?

En savoir plus