Précédent

Quel âge ont vos collaborateurs ?

18 avril 2019 Employeurs

Êtes-vous actif dans le secteur privé ? Alors, vous avez probablement la chance d’être entouré de quelques aimables quadragénaires. En effet, le travailleur belge moyen du secteur privé est âgé d’en moyenne 42 ans et 3 mois. C’est ce qu’il ressort de notre enquête menée auprès de plus de 40 000 employeurs. Et il s’agit d’une donnée positive, car avec une carrière longue de 40 années, cela signifie que ce collaborateur moyen est encore pleinement employable pendant une vingtaine d’années. Du moins, si vous investissez dans le rematching. Les personnes, fonctions et entreprises changent à un rythme effréné faisant du rematching continu une nécessité.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Vos collaborateurs vieillissent-ils plus rapidement ?

Le vieillissement de la population active dans le secteur privé a déjà fait couler beaucoup d’encre. Toutefois, l’âge du travailleur belge augmente-t-il effectivement plus vite qu’auparavant ? Depuis 2013, l’âge moyen a augmenté chaque année d’au moins 3 mois. De 2016 à 2017, cette augmentation s’est élevée à « seulement » 1,6 mois. Le travailleur belge moyen du secteur privé est donc âgé de 42,3 ans. Il est donc un peu plus jeune que le travailleur moyen du secteur non marchand (44,07), mais plus vieux d’une petite année que le travailleur moyen du secteur marchand (41,23 ans). Du haut de ses 46,26 printemps, l’aide familiale et seniors est l’aîné(e) de la liste.

42 ans, c’est vieux ?

Une personne âgée de 42 ans n’est pas vieille. Au contraire. Avec une carrière de 40 ans, le travailleur moyen de 42 ans se trouve environ à la moitié de sa carrière. Il a déjà 20 années de carrière (que nous espérons belles) derrière lui et 20 autres restent à écrire. Vous entretenir avec votre collaborateur vaut aussi certainement le coup pendant la réalisation de cette deuxième partie du trajet. Utilise-t-il complètement ses talents ? Ou peut-il mettre ses talents à profit de manière plus optimale à un autre poste ? Avec 20 années en perspective, il est préférable que vous vous penchiez également sur les formations et recyclages intéressants. Les personnes ne sont pas seules à changer ; les tâches, fonctions et missions qu’elles exercent évoluent aussi.

Rematching tant pour les jeunes que pour les plus âgés

Les longues carrières dans un environnement en constante évolution font du rematching continu une nécessité. Il est donc préférable que vous renonciez au principe de « matching parfait pour une certaine fonction » si vous êtes sur le point de procéder à des entretiens d’embauche. En effet, il est plus important de ne pas recruter uniquement en se basant sur l’expérience, mais de prendre aussi en compte le potentiel, le talent, l’attitude et la compatibilité avec votre organisation. Vous agrandissez ainsi naturellement le vivier dans lequel vous pêchez. Dans tous les cas, vous devrez, davantage que par le passé, être attentif aux travailleurs plus âgés et recourir aux formations ainsi qu’au rematching pour leur donner accès à de nouvelles fonctions où ils pourront utiliser leurs talents de manière optimale.

Utiliser au mieux les talents de votre organisation ?

Découvrez les possibilités de rematching.

En savoir plus
Partagez cet article

Articles liés

Le rematching proactif comme clé du succès
Employeurs

Le rematching proactif comme clé du succès

24 mai 2018

1 contrat de travail à durée indéterminée sur 4 prend déjà fin dans l’année. C’est ce qui ressort d’une analyse de 44 000 contrats à durée indéterminée.

En savoir plus