Précédent

Recruter pour aujourd’hui ou pour demain ?

03 décembre 2019 Tom Vlieghe Employeurs

Le principal critère d’engagement des employés ? « Le potentiel », si on en croit une enquête d’Acerta. Les connaissances et l’expérience occupent la seconde place. Une évolution que nous ne pouvons qu’applaudir. En effet, la force d’une organisation réside dans la priorité donnée à l’humain. Mais quels sont les effets sur votre politique d’engagement de l’embauche sur le potentiel ?

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Près de 1 employeur sur 3 recrute ses employés sur la base de leur potentiel

Lorsqu’ils engagent des employés, près de 86 % des employeurs regardent le potentiel de croissance d’un candidat. Un sur trois trouve ce potentiel même plus important que les connaissances engrangées et l’expérience acquise. Le potentiel est ainsi le principal critère d’engagement. Un glissement remarquable entre autres encouragé par la pénurie sur le marché de l’emploi.

Lorsqu’il est question de l’engagement des ouvriers, les employeurs témoignent d’un peu plus de réserve. Le potentiel décroche ici la troisième place, après l’attitude au travail et les connaissances et l’expérience. Bien que la majorité reconnaisse l’importance du potentiel, la plupart des employeurs favorisent une stratégie d’embauche plus traditionnelle. À peine la moitié d’entre eux jugent le potentiel important, voire très important.

Plus que des compétences et de la motivation

Les bonnes personnes au bon endroit ? Ne vous limitez pas aux compétences et à la motivation. Le potentiel va plus loin. Il englobe les capacités d’apprentissage, la flexibilité, l’attitude et la mesure dans laquelle vos nouveaux collaborateurs se retrouvent dans les valeurs de votre organisation.

Les emplois changent à toute vitesse en raison de la numérisation. Les connaissances sont obsolètes, la viabilité d’une fonction chute. Il est par conséquent crucial de regarder plus loin que l’employabilité directe pour la survie de votre organisation. La vitesse à la laquelle une personne apprend de nouvelles choses est tout aussi - voire plus - importante que les connaissances et compétences déjà acquises.

Qui dit engagement plus rapide, dit temps de développement plus long

Les employeurs sont plus sûrs d’eux pour un candidat qui dispose du diplôme requis et de l’expérience souhaitée. Toutefois, si vous cherchez le candidat parfait, le temps d’attente peut être long. Et ce, alors que vous auriez déjà pu commencer la formation de quelqu’un d’autre.

Un temps d’embauche plus court augmente le temps de développement. Vous avez donc davantage de temps et de moyens pour former un candidat qui ne dispose peut-être pas du bon diplôme, mais a beaucoup de potentiel. Mettez la barre figurée un peu moins haut lors de l’embauche et concentrez-vous sur le talent, la flexibilité et la motivation. Vous libérerez ainsi des possibilités pour pourvoir des postes vacants de manière durable.

Mesurer le potentiel, c’est presque savoir

La question-clé est la suivante : « vaut-il » la peine que j’investisse dans ce candidat ? Aujourd’hui encore, estimer le potentiel d’un candidat se fait souvent de manière intuitive. Le potentiel réside dans une combinaison de motivation et de capacités d’apprentissage et de réflexion, et commence par la connaissance de soi de l’individu. En outre, c’est contexte de l’individu qui détermine la mesure dans laquelle son potentiel pourra être exprimé.

Les évaluations qui répertorient le potentiel à partir des différentes dimensions se rentabilisent plus longtemps que seulement le temps de l’embauche. Elles forment le début d’un trajet de développement qui permet au nouveau collaborateur de s’épanouir. Et grâce auxquelles l’entreprise mise sur l’employabilité durable plutôt que l’employabilité directe.

Identifiez et reconnaissez les talents que vous abritez

Réorienter votre personnel représente un investissement dans le potentiel de croissance, en fonction de l’individu et des besoins de votre entreprise. Le rematching répond ainsi au souhait de vos collaborateurs de changer de rôle.

Plus d’informations

Partagez cet article

Tom Vlieghe

Écrit par Tom Vlieghe

Director Acerta Consult

Articles liés

Comment accueillir vos nouveaux collaborateurs ?
Employeurs

Comment accueillir vos nouveaux collaborateurs ?

29 août 2019 Nele Vandendriessche

Le mois de septembre ne marque pas seulement le début de la nouvelle année scolaire, il s’agit aussi souvent de la période des débuts des nouveaux collaborateurs au sein d’une entreprise. En tant qu’employeur, il est préférable de consacrer suffisamment d’attention à l’accueil de vos nouveaux collaborateurs.

En savoir plus
Les plus de 55 ans, des collaborateurs précieux
Employeurs

Les plus de 55 ans, des collaborateurs précieux

19 juin 2019

Les employeurs choisissent de plus en plus souvent d’engager une personne de plus de 55 ans.

En savoir plus
Votre ancien collaborateur pourrait revenir
Employeurs

Votre ancien collaborateur pourrait revenir

17 juin 2019

C’est parfois un coup dur lorsque votre collaborateur décide de poursuivre sa carrière professionnelle chez un autre employeur. En ces temps de pénurie sur le marché de l’emploi, mieux vaut ne pas perdre de talents.

En savoir plus