Précédent

Travailler là où le besoin se fait pressant ? Les travailleurs disent 'oui'

04 novembre 2020 Kathelijne Verboomen Employeurs

Travailler temporairement auprès d’une autre entreprise ou d’une autre organisation ? Une bonne idée, selon deux travailleurs sur trois. En particulier dans le secteur des soins,le potentiel du partage de travailleurs entre entreprises et secteurs est énorme par les temps qui courent. C’est pourquoi Acerta et Mederi lancent une initiative globale pour le secteur des soins.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Déployer des travailleurs là où le besoin se fait pressant

Le potentiel de cet échange de personnel, ou le « partage de travailleurs », est énorme. Dans le secteur des soins par exemple, où il y a une énorme pression sur le personnel soignant. C’est pourquoi Acerta et Mederi lancent une initiative globale pour le secteur des soins. En effet, le métier de soignant ne s’improvise pas. Avec la plateforme « Bridge », les soignants (des salariés ou des indépendants) peuvent être partagés entre les organisations de soins en quelques jours. Ce faisant, les prestataires de soins de santé qui disposent de quelques heures ou sont par exemple disponibles le week-end peuvent faire le lien avec l’organisation qui en a grand besoin.

Via Bridge, Acerta répertorie les demandes de personnel de soins ainsi que les profils disponibles. Quand il y a une concordance entre un profil qu’une organisation de soins déterminée recherche et un profil disponible, Acerta veille à ce que le soignant ou l’infirmier puisse y travailler temporairement. Cela se fait évidemment sur une base complètement volontaire, c’est le soignant ou l’infirmier qui décide quelle formule il adopte. Le réseau de Mederi occupe ici une position clé parce que d’un côté, il fait migrer les emplois vacants de soignants et infirmiers indépendants vers la plateforme, et de l’autre, il dispose d’un lien vers les besoins des centres de soins. 

Deux sur trois disposés à travailler temporairement ailleurs

Deux travailleurs sur trois sont disposés à travailler auprès d’une autre entreprise si cela s’avère nécessaire. Si leur entreprise est en difficulté financière, ou parce qu’il y a besoin de main-d'œuvre supplémentaire ailleurs. Certaines conditions y sont toutefois associées. Ils ne veulent pas renoncer à leurs droits acquis (conditions de salaire et de travail) et s’attendent bel et bien à pouvoir retourner chez leur employeur d’origine après l’échange.

Si nous examinons le profil des travailleurs disposés à travailler ailleurs, nous constatons qu’il s’agit surtout de travailleurs occupés dans un secteur en difficulté. Par exemple, les télécommunications, le secteur de la publicité et de l’événementiel, l’horeca et le secteur du tourisme. Rien d’illogique, quand on sait que de nombreux travailleurs de ces secteurs ont longtemps été au chômage temporaire, ou y sont encore.

Il ressort d’ailleurs d’une enquête menée par Acerta que 40 % des employeurs aussi sont disposés à échanger du personnel, tant que les questions pratiques et formalités administratives sont en règle.

Explorer de nouveaux horizons

Certains travailleurs (63 %) aimeraient également travailler dans une autre entreprise pour apprendre de nouvelles choses, ou pour éviter le bore out (62 %). Et ils ont raison, car un trajet temporaire chez un autre employeur a un effet positif sur le développement (des talents) et l’épanouissement personnel. Cela procure en outre de la sérénité d’esprit aux travailleurs qui ont actuellement peu de perspectives d’avenir en raison de la crise de coronavirus.

Partagez vos travailleurs avec d’autres employeurs

Abordez le surplus ou la pénurie de personnel en échangeant temporairement vos travailleurs avec un autre employeur. Vous trouverez plus d’informations sur notre plateforme de partage Bridge.

Plateforme de partage Bridge

Partagez cet article

Acerta_Kathlijne_Verboomen

Écrit par Kathelijne Verboomen

Director Acerta Consult

Articles liés

VUB et Acerta : absentéisme pour maladie de courte durée remarquablement bas
Employeurs

VUB et Acerta : absentéisme pour maladie de courte durée remarquablement bas

18 février 2021 Laura Couchard

En novembre et en décembre 2020, 1,8 % des heures de travail ont en moyenne été perdues en raison d’absentéisme pour maladie de courte durée, soit des absences de moins d’un mois. Les chiffres se basent sur les données de 28 500 entreprises.

En savoir plus
Mesures de soutien fédérales : prolongation et extension
Employeurs

Mesures de soutien fédérales : prolongation et extension

15 février 2021 Nele Mertens

Le vendredi 12 février, le gouvernement fédéral a statué sur les mesures de soutien pour les employeurs et les travailleurs. Dans cet article de blog, vous découvrirez quelles mesures ont été prolongées ainsi que les nouvelles mesures.

En savoir plus
Soutenez la campagne de vaccination, permettez à vos travailleurs d’aider bénévolement
Employeurs

Soutenez la campagne de vaccination, permettez à vos travailleurs d’aider bénévolement

12 février 2021 Amandine Boseret

Le vaccin contre le corona offre de nouvelles perspectives aux employeurs et aux travailleurs. En tant qu’employeur, vous pouvez soutenir la campagne de vaccination en permettant à vos travailleurs d’aider en qualité de bénévoles.

En savoir plus