Précédent

Attendons-nous à nouveau un pic du droit passerelle en octobre ?

23 octobre 2020 Nadine Morren Indépendants

Si vous travaillez « à votre compte », vous savez que – malgré les nombreux avantages d’être indépendant –, ce n’est pas toujours facile. Et vous êtes paré aux coups durs. Mais nul n’était préparé à une crise mondiale de cette ampleur. Le confinement en mars et en avril est arrivé comme un coup de massue.

Heureusement, les pouvoirs publics ont rapidement apporté du soutien, notamment sous la forme du droit passerelle. Bien qu’un peu moins de 50 % des indépendants y aient recouru durant la première période de la crise, nous avons constaté une forte baisse ces derniers mois. Si la deuxième vague fera à nouveau grimper ce pourcentage ? Cela ne fait aucun doute.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Forte baisse de la demande de droit passerelle de crise depuis juin

La situation a évolué favorablement : depuis juin, Acerta a connu une forte baisse du nombre de demandes du droit passerelle de crise (ou droit passerelle coronavirus). En septembre, il s’agissait seulement de 0,6 % des indépendants à titre principal, contre près de la moitié au cours des mois de mars, d’avril et de mai.

Depuis juin, le nombre de demandes ne cesse de diminuer. Avec le redémarrage systématique à partir du 4 mai, bon nombre d’organisations et de secteurs ont eu à nouveau le vent avec eux, plutôt que contre eux. Les indépendants qui ont pu redémarrer leurs activités ne répondaient ainsi plus aux conditions du droit passerelle coronavirus.

Malheureusement, le 16 octobre, le Comité de concertation a annoncé un renforcement des mesures et une fermeture obligatoire de l’horeca. Le nombre de demandes connaîtra de ce fait probablement à nouveau un pic. Vous avez dû interrompre totalement ou partiellement votre activité indépendante en raison des mesures contre le coronavirus ? Alors, vous pouvez demander le droit passerelle de crise pour chaque mois jusqu’au 31 décembre 2020.

Plus de la moitié des demandes de droit passerelle de redémarrage proviennent du secteur de l’horeca

Juste avant l’été, le gouvernement a créé un nouveau type de droit passerelle pour les indépendants, en plus du droit passerelle de crise. Le droit passerelle de redémarrage, également appelé « droit passerelle de relance », les soutiendrait dans le redémarrage de l’économie. Au départ, cette mesure de soutien a été prévue pour les indépendants qui ont dû fermer jusqu’au 3 mai ou plus, puis ont redémarré leur activité. Par ailleurs, ils doivent aussi démontrer une baisse d’au moins 10 % du chiffre d’affaires au Q2 de 2020 par rapport à la même période en 2019 pour pouvoir prétendre à ce type de droit passerelle.

Jusqu’à présent, peu d’indépendants ont recouru au droit passerelle de relance. En juillet et en août, un peu plus de 5 % ont demandé la mesure de soutien, et ce chiffre est tombé à 3,7 % en septembre. Cela ne vous surprendra pas : plus de la moitié de toutes les demandes provenaient du secteur de l’horeca.

Le droit passerelle de redémarrage expire à la fin de ce mois. Nous nous attendons à ce que le pourcentage de demandes augmente à nouveau en octobre en raison de la deuxième fermeture obligatoire de l’horeca. Avec le renforcement des mesures, cette mesure sera également revue.

Double droit passerelle pour ceux qui doivent fermer leurs portes

En tant qu’indépendant, vous devez (à nouveau) fermer vos portes en raison du renforcement des mesures contre le coronavirus ? Alors, le gouvernement double votre droit passerelle. Par ailleurs, les mesures de soutien existantes, comme le report de paiement, sont prolongées et le gouvernement prévoit une renonciation temporaire des cotisations de sécurité sociale. Bien entendu, il doit d’abord encore y avoir une initiative législative. Nous attendons le nouvel ensemble de mesures de soutien dans le courant de la semaine prochaine.

Rester toujours informé des dernières nouvelles sur le coronavirus ?

Rester toujours informé des dernières nouvelles sur le coronavirus ? Surfez sur acerta.be/coronavirus. Vous trouverez un aperçu de toutes les mesures de soutien et la procédure de demande sur acerta.be/mesuresdesoutiencorona.

Coronavirus Mesures de soutien corona

Partagez cet article

Nadine Morren

Écrit par Nadine Morren

Directeur Starters & Indépendants