Burn-out : de la prévention à la rémission

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Nous ne le répéterons jamais assez : accorder de l’attention au bien-être au travail maintient vos collaborateurs physiquement et mentalement en forme, et résilients. Leur talent est ainsi exploité de façon optimale, et ils contribuent à une entreprise forte et concurrentielle. Le mal de cette époque est le burn-out. Misez pleinement sur la prévention, et prenez des mesures pour la rémission du burn-out.

Subsides des pouvoirs publics

Depuis 2014, le burn-out et le stress sont repris dans la loi sur le bien-être. Prévenir le burn-out relève de vos devoirs en tant qu’employeur. Les pouvoirs publics donnent un coup de main. Vous pouvez ainsi introduire une demande de subsides pour financer des projets pilotes autour de la prévention du burn-out. Pensez dans ce contexte à informer et à sensibiliser, ainsi qu’à élaborer et à appliquer des mesures de prévention. Curieux de savoir si vous entrez en ligne de compte et comment ? Apprenez-en plus sur la procédure et les délais de demande.

Cinq mesures de prévention

Le burn-out résulte d’une combinaison de facteurs, dont, en tant qu’employeur, vous pouvez en maîtriser quelques-uns :

  1. Mettez le talent à la bonne place : répertoriez les compétences, et veillez à un rôle qui convient. Fiez-vous à l’Analyse sur la motivation des talents d’Acerta pour rendre le talent de vos collaborateurs rentable pour vous (de meilleures performances) et pour eux : motivation et satisfaction.
  2. Veillez à de la variété et à du défi, sans mettre la barre trop haut. Et créez un cadre d’attentes clair. Vos collaborateurs savent ainsi ce que vous attendez d’eux, et tirent davantage de satisfaction de leur travail.
  3. Créez des conditions de travail optimales : valorisez et complimentez, fournissez du feed-back constructif et favorisez l’implication. Découvrez Me@MyBest© : une toute nouvelle approche pour l’évaluation et le feed-back.
  4. Communiquez de façon transparente et abaissez le seuil : formulez les problèmes de façon à pouvoir intervenir avant que la thérapie du burn-out soit nécessaire.
  5. Passez au crible votre politique RH, reconnaissez les signaux et encouragez les soins autonomes : sensibilisez au bien-être pour accroître la résilience.

Traitement du burn-out

Malgré vos bonnes précautions, un collaborateur est tout de même en proie au burn-out ? Alors, la thérapie du burn-out aide à :

  • répertorier les causes ;
  • gérer les plaintes ;
  • réduire les symptômes ;
  • prodiguer des soins autonomes ;
  • trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Rémission du burn-out

La rémission du burn-out demande parfois beaucoup de temps. En fonction de la personne, du degré du burn-out et d’autres facteurs, le collaborateur peut être absent plusieurs mois. Vous pouvez commander auprès d’Acerta un ouvrage qui explique en détail le burn-out : À l’aide ! Mes batteries sont à plat ! Le livre Zorg voor je medewerkers, pour sa part, est indispensable aux employeurs et au personnel dans le secteur des soins. Pour prévenir le burn-out, mieux vaut opter pour une approche générale autour des performances, des évaluations et du changement de rôle.

 

À la recherche de plus de réponses ?

À la recherche de plus de réponses ?

Trouver rapidement une réponse correcte et claire à vos questions relatives aux RH et au payroll en tant qu’employeur ? Acerta s’en charge.

Consultez tous nos dossiers pour les employeurs Consultez tous les articles à ce sujet