Travailler plus longtemps

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Étant donné que les Belges vivent plus longtemps, il est logique qu’ils travaillent également plus longtemps. Surtout si nous souhaitons que nos pensions restent payables à l’avenir. Néanmoins, l’âge de la pension est un sujet délicat. Voulons-nous faire en sorte que les personnes puissent et veuillent travailler plus longtemps ? Dans ce cas, les employeurs, les collaborateurs et les pouvoirs publics doivent œuvrer ensemble pour une meilleure employabilité. Ils devraient également prendre en considération les nombreux avantages que représentent les collaborateurs plus âgés. Acerta examine les possibilités et les points d’attention liés à une carrière plus longue.

Situation sur le marché de l’emploi

Selon les analyses réalisées par Acerta auprès de 40 000 employeurs, le collaborateur moyen est âgé de 42,2 ans : un chiffre qui ne cesse de croître. Le personnel actif dans la construction et l’horeca est généralement plus jeune que celui actif dans des secteurs tels que le textile, la métallurgie, le transport et la logistique. Le secteur non marchand constitue une exception avec plus de 30 % des collaborateurs âgés de plus de 50 ans.

Étant donné que le gouvernement relève l’âge de la pension à 67 ans, la politique doit être ajustée afin de permettre une carrière plus longue. De plus, cette politique doit prendre en considération tous les travailleurs, indépendamment de leur âge.

Mouvement de rattrapage positif

Aujourd’hui, la population active compte, pour la première fois, plus de quinquagénaires que de trentenaires, et deux fois plus de personnes âgées de plus de 55 ans sont engagées qu'il y a cinq ans. Les femmes rattrapent considérablement leur retard : entre 2011 et 2016, le nombre de femmes âgées de plus de 55 ans a augmenté de 74 %, contre seulement 30 % pour les hommes. Les entreprises wallonnes rattrapent leur retard par rapport à la moyenne nationale. Les entreprises bruxelloises engagent également de plus en plus de personnes âgées de plus de 55 ans : de 2,8 % en 2011 à 4,6 % en 2016.

Les atouts des collaborateurs plus âgés

Les employeurs apprécient leurs collaborateurs plus âgés : 9 employeurs sur 10 attribuent aux plus de 55 ans un score au moins aussi bon que celui de leurs jeunes collègues. Les avantages principaux qu’ils représentent sont l’implication et l’expérience, la collégialité et le respect, et la qualité du travail. 30 % des employeurs estiment que les plus de 55 ans obtiennent un meilleur score que leurs jeunes collègues en matière de flexibilité, ainsi que de durée et de fréquence d’absentéisme de courte durée. Les quelques points d’amélioration peuvent être résolus au moyen d’une bonne politique de rétention.

Plus important encore : Les personnes âgées de plus de 55 ans peuvent remédier à la pénurie sur le marché de l’emploi pour divers profils, pour autant que l’employeur tienne compte du rematching et de la réorientation.

Cependant, il reste encore du pain sur la planche : le recrutement des personnes âgées de plus de 55 ans ne représente que 6 % de l’ensemble des recrutements. Étant donné que les jeunes sont proportionnellement moins nombreux, les personnes plus âgées doivent représenter une part plus importante de l’ensemble des recrutements.

Exigences liées à une carrière plus longue

Une carrière plus longue nécessite une politique RH accompagnée d’un dialogue ouvert et constructif, un feed-back régulier, des évaluations motivantes et des formations appropriées. Les employeurs n’investissent toujours pas suffisamment dans les collaborateurs plus âgés. Une approche spécifique fait souvent défaut. Il y a un manque de formation. De plus, nous ne nous tournons pas suffisamment vers l’avenir et les défis, tels que l’automatisation et la robotisation de grande envergure. Acerta a développé la méthode d’évaluation de soutien Me@MyBest. Dans cette méthode, le talent est l’élément central, la passion est stimulée et les collaborateurs sont mobilisés de manière optimale afin de contribuer à la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Écart salarial entre les plus âgés et les plus jeunes

En comparant les salaires bruts des employés à temps plein, Acerta constate que les personnes âgées de plus de 55 ans gagnent plus de 75 % de plus que leurs collègues plus jeunes. Outre l’évolution de la fonction et l’expérience ainsi que les responsabilités plus importantes, cet écart considérable résulte principalement de l’augmentation automatique des salaires due à l’ancienneté. Il existe un écart salarial significatif, en particulier dans les grandes entreprises possédant plus de possibilités d’évolution. Il existe également des différences entre les secteurs : par exemple, l’écart salarial est plus important dans les banques et les assurances ainsi que dans la chimie et la métallurgie, que dans le commerce de détail indépendant.

Dans le secteur non marchand, l’écart salarial entre les travailleurs plus âgés et les plus jeunes est plus faible en raison des classes de fonctions et des barèmes fixes. Le salaire d’un travailleur âgé de plus de 55 ans est « seulement » supérieur de 48 % à celui d’un travailleur âgé de 25 ans – près de 30 pour cent de moins que dans le secteur marchand.

Piège de l’augmentation d’ancienneté

La valeur d’un collaborateur n’augmente pas de façon aussi linéaire que le système de l’augmentation d’ancienneté le sous-entend. De plus, la rémunération à l’ancienneté ne correspond pas à la tendance actuelle, qui consiste en une organisation sur mesure. Les employeurs réclament donc la suppression du lien entre l’ancienneté et la rémunération. Ils préfèrent rémunérer les collaborateurs sur la base de leurs compétences et de leurs prestations.

Bien que les personnes âgées de plus de 55 ans soient désormais davantage en mesure d’entrer sur le marché de l’emploi en raison de la pénurie, celles qui reviennent sur le marché du travail ont un salaire proportionnellement inférieur à celui de leurs collègues qui sont restés au service de leur employeur.

À la recherche de plus de réponses ?

À la recherche de plus de réponses ?

Trouver rapidement une réponse correcte et claire à vos questions relatives aux RH et au payroll en tant qu’employeur ? Acerta s’en charge.

Consultez tous nos dossiers pour les employeurs Consultez tous les articles à ce sujet