Activités d'e-commerce en Belgique : premiers accords avec le syndicat

09 octobre 2018

Le Belge achète de plus en plus en ligne. Cependant, la combinaison entreprises belges et e-commerce reste difficile. L'accord de septembre chez le fabricant de lingerie Van De Velde marque la rupture avec cette impasse, et indique clairement qu'un accord avec les travailleurs et les syndicats est possible.

Le Belge achète de plus en plus en ligne. Les clients demandent toujours plus de flexibilité, en particulier en matière de délais de livraison et de service continu. Toutefois, il apparait difficile pour les entreprises belges de développer des activités d'e-commerce pour les particuliers. C'est pour cette raison que les revenus potentiels de l'e-commerce finissent souvent à l'étranger.

Pourtant, le gouvernement Michel a récemment pris quelques initiatives qui devraient contribuer à améliorer la position concurrentielle par rapport aux pays étrangers. Début de cette année, la procédure de mise en œuvre du travail de nuit et le dimanche a été simplifiée. Ainsi, jusqu'au 31 décembre 2019, l'accord d'un syndicat est suffisant. Mais les entreprises belges demeurent dans l'impasse, et ceci est toujours vécu comme une difficulté.

La société Van De Velde semble être sortie de cette impasse, et est l'une des premières dans notre pays à avoir pu conclure des accords avec les syndicats sur l'élaboration d'activités d'e-commerce. A partir de l'année prochaine, ils introduiront le travail de week-end pour traiter les commandes en ligne. Une ouverture a également été créée pour le travail de nuit. Un nombre suffisant de travailleurs se seraient déjà inscrits.

Pendant ce temps, d'autres incitants sont réclamés. Par exemple, le gouvernement s’occuperait d’une diminution des coûts salariaux. De plus, des projets-pilotes seraient préconisés pour lesquels, dans un premier temps, il pourrait suffire que les employeurs aient un accord avec les travailleurs individuels.

Nous vous tiendrons évidemment informés de tout développement ultérieur.  

Partagez cet article
Retour à l’aperçu updates et nouvelles juridiques