La chasse aux sorcières est lancée à Bruxelles

30 octobre 2017

Afin de lutter contre la discrimination, les autorités bruxelloises ont décidé de lancer des contrôleurs anonymes sur le marché de l’emploi. 

Afin de lutter contre la discrimination, le gouvernement bruxellois a pris les devants en prévoyant la possibilité, aux inspecteurs, de procéder à des test de situation et à des appels anonymes, communément appelés « mystery calls ».

L’objectif poursuivi
L’objectif des autorités bruxelloises est de lutter contre la discrimination et donc de donner les mêmes chances à tous les candidats à l’embauche aussi bien auprès d’employeurs publics que privés.

En pratique
En pratique, les contrôles seront effectués par des inspecteurs régionaux chargés de:

  • soit effectuer de véritable « test de situation ». En d’autres termes, ils enverront de faux CV et se feront passer pour des candidats à l’emploi lors d’entretiens d’embauche.
  • soit téléphoner en qualité de « faux » client potentiel avec une demande discriminatoire afin de vérifier si vous accédez ou non à une telle demande. Par exemple un client d’une agence d’intérim qui affirme expressément qu’il ne veut pas d’un travailleur noir ou d’une femme.

Qui est concerné ?
Ces tests de situation ne seront en principe effectuées qu’auprès d’employeurs pour lesquels il existe des indices sérieux/ou des plaintes introduites en bonne et due forme auprès d’organismes reconnus de discrimination.

Partagez cette updates et nouvelles juridiques
Retour à l’aperçu updates et nouvelles juridiques