La période d’essai existe toujours pour vos étudiants.

28 juin 2019

Vous voulez engager un étudiant pendant les vacances mais vous doutez de ses compétences ? La période d’essai peut vous aider. 

Depuis l’instauration du statut unique en 2014, la période d’essai a (presque) disparu. Cependant, contrairement aux idées reçues, la période d’essai subsiste toujours pour deux types de contrats: le contrat étudiant et le contrat intérimaire.

Qu’est-ce qu’une période d’essai ?

La période d’essai est une période, au début du contrat de travail, pendant laquelle l’employeur et le travailleur disposent de la possibilité de mettre fin au contrat sans préavis ni indemnité.

Il ne s’agit donc pas de la possibilité de tester gratuitement un travailleur mais bien de la possibilité de mettre un terme à u contrat de travail sans coût supplémentaire.

Quelle est la durée de la période d’essai ?

Pour les contrats étudiants, la période d’essai débute le premier jour de travail et se termine le troisième jour de travail. Il s’agit de jours effectifs de travail et non de jours calendrier.

Prenons l’exemple d’un étudiant que vous avec engagé pour travailler tous les samedis d’été à partir du samedi 6 juillet 2019. La période d’essai de cet étudiant s’écoulera du 6 juillet au 20 juillet 2019 compris. En effet le samedi 20 juillet 2019 sera son troisième jour effectif de travail ( les samedis 6 juillet et 13 juillet étant ses deux premiers jours effectifs de travail).

Vous lui avez déjà fait signer un contrat sans mentionner de clause d’essai. Que faire ?

Cette période d’essai est automatiquement prévue par la loi. Donc si vous n’avez pas prévu de clause spécifique dans le contrat de travail étudiant, la période d’essai reste applicable.

Comment faire usage de cette clause d’essai ?

Si, par exemple, après le deuxième jour de travail vous remarquez que cet étudiant ne vous conviendra pas, vous pouvez mettre fin au contrat de travail sans préavis ni indemnité. Nous vous conseillons cependant d’adresser un courrier recommandé à l’étudiant, stipulant de votre intention de mettre fin au contrat de travail pendant la période d’essai donc sans préavis ni indemnité. Veillez cependant à ce que l’étudiant ne vienne pas travailler un jour de plus que les trois jours prévus pour la période d’essai. Donc si besoin, avertissez également le travailleur qu’il ne doit plus venir travailler vu que son contrat a pris fin.

Partagez cet article
Retour à l’aperçu updates et nouvelles juridiques