Nouvelles mesures de soutien aux employeurs et aux employés dans le contexte de la crise du coronavirus

09 mars 2020

Le gouvernement prend un certain nombre de mesures pour contrer les conséquences financières négatives de la propagation du coronavirus dans notre pays. Les employeurs pourront plus facilement demander un chômage temporaire, tandis que les salariés recevront des prestations plus élevées.  

Il a été annoncé il y a un mois que le coronavirus et, plus particulièrement, ses conséquences, qui rendent certaines situations de travail impossibles, donnent lieu à un chômage temporaire pour cause de force majeure. En quelques semaines seulement, il semble que plus de 3 000 employés de 133 employeurs ont déjà dû utiliser le système parce qu'ils ne pouvaient pas travailler à cause du coronavirus. Alors que le nombre d'infections dans notre pays continue d'augmenter et que l'impact sur notre économie va s'accentuer, le gouvernement a décidé, vendredi 6 mars, d'aller plus loin. La ministre du travail Muylle annonce deux interventions qui profiteront à la fois aux employeurs et aux employés.

Le chômage temporaire pour des raisons de force majeure est prolongé et assoupli

La reconnaissance du coronavirus comme force majeure était initialement autorisée jusqu'au 31 mars 2020, mais cette période est maintenant prolongée jusqu'au 30 juin 2020. En outre, cette forme de chômage temporaire peut être demandée par les employeurs qui doivent encore passer par la procédure de reconnaissance en tant qu'entreprise en difficulté avant de pouvoir demander un chômage temporaire pour raisons économiques pour leurs employés. En effet, la procédure de demande prend 28 jours, ce qui est une longue période de transition lorsque l'impact du coronavirus est important. Les entreprises qui peuvent démontrer une diminution substantielle de leur chiffre d'affaires, de leur production ou de leurs commandes en raison du coronavirus et qui sont en cours de reconnaissance peuvent également bénéficier d'un chômage temporaire pour des raisons de force majeure pendant la période d'attente. L'approbation par l’ONEM ne prend que trois à quatre jours.

L’allocation augmente

Les employés qui ne sont plus en mesure de travailler et qui ont été mis au chômage temporaire par leur employeur en raison du coronavirus recevront une allocation qui n'est pas les 65 % habituel, mais 70 %. Il est donc très important que vous, en tant qu'employeur, indiquiez le motif "coronavirus" dans votre demande au bureau de chômage de l'ONEM.

Source:
Communiqué de presse de Nathalie Muylle, ministre du Travail, de l'Économie et de la Consommation, Réduction de la pauvreté, égalité des chances et personnes handicapées "Réduire la perte de revenus des salariés et des employeurs due au coronavirus", vendredi 6 mars 2020

Partagez cet article

Retour à l’aperçu updates et nouvelles juridiques