Votre travailleur peut-il emmener son fils ou sa fille au travail ?

14 août 2018

Pendant les vacances d'été, prévoir un accueil pour les enfants pour les 2 mois n'est pas toujours chose aisée. Vos travailleurs peuvent-il emmener leurs enfants avec eux au travail quand ils n'ont pas de solution d'accueil ?

L'accord de l'employeur est-il nécessaire ?

C’est vous qui décidez si vous acceptez ou non que votre travailleur se rende au travail avec son enfant. Sans votre accord explicite, votre travailleur en peut pas se rendre sur son lieu de travail avec son enfant. En effet, le travailleur doit agir conformément aux ordres et aux instructions que vous lui donnez et en conformité avec le contrat de travail qu’il a signé.

Ce travail doit être effectué avec soin, probité et conscience, au temps, au lieu et dans les conditions convenues. Or, si le travailleur se rend sur son lieu de travail avec ses enfants, il est fort probable qu’il s’occuperas également d’eux et que sa concentration pour son travail risque d’être fortement diminuée.

Donnez-vous l'autorisation à 1 travailleur ou à tous les travailleurs ?

Attention car si vous acceptez la situation pour l’un de vos travailleurs, vous devrez l’accepter dans les mêmes conditions pour tous vos travailleurs car dans le cas contraire, vous pourriez être accusé de discrimination.

Quels sont les risques ?

Quand vos travailleurs emmènent leurs enfants avec eux au travail, cela peut comporter certains risques.
Imaginez qu'un des enfants ait un accident sur le lieu de travail, sachez que l’assurance accident du travail n’interviendra pas en faveur de l’enfant en cas d’accident avec ce dernier. En outre, faites attention à certains lieux de travail qui sont totalement interdits aux enfants car dangereux. Pensez par exemple aux chantiers ou aux lieux où des substances dangereuses sont manipulées.

Souvent, les enfants voudront faire quelques photocopies pour aider ou tout simplement pour s’occuper. Faites attention car il s’agit là d’un véritable travail et le travail des enfants est interdit (sauf exception) en Belgique. La présence malencontreuse d’un inspecteur à ce moment-là risquerait donc de vous coûter cher.

Y a-t-il des alternatives ?

Vous pourriez, dans certaines situations, accorder un congé pour raisons impérieuses. Il s’agit d’un congé qui survient suite à un évènement imprévisible, indépendant du travail, qui requiert l’intervention urgente et indispensable du travailleur (par exemple, la fermeture soudaine de la crèche ou du centre de garderie). La durée de ces absences ne peut pas dépasser les 10 journées sur l’année. En principe, ces jours ne sont pas rémunérés.

La meilleures solution demeure toujours un commun accord entre vous et votre travailleur. Vous pouvez par exemple permettre au travailleur de poser des vacances ( payées ou sans solde) de manière exceptionnelle.

Partagez cet article
Retour à l’aperçu updates et nouvelles juridiques