Précédent

Se lancer comme kinésithérapeute : quels écueils éviter?

26 octobre 2018 Starters

La ligne d’arrivée de votre formation de kinésithérapeute est en vue ! Un dernier effort et vous pourrez vous lancer dans la vie passionnante du kinésithérapeute indépendant ! Mais inutile de se précipiter : jetons d’abord un œil sur les formalités de début d’activité et les conditions de la profession. Si vous êtes allergique à tout ce qui est administratif, vous pouvez vous inscrire gratuitement chez Acerta qui montera au créneau pour vous et vous informera dès que la prochaine formalité devra être réglée.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

1. Conditions professionnelles : reconnaissance et visa

Les débuts sont prometteurs car les premières bases sont posées et ce, sans effort excessif ! Quelques semaines après l’obtention de votre diplôme, votre serez reconnu comme kiné par la Communauté française. Ensuite, vous recevrez un visa du SPF Santé publique. 

Attention : si vous décidez de vous spécialiser, vous devrez faire vous-même une demande de reconnaissance auprès du SPF Santé Publique.

2. Conditions professionnelles : Numéro de l’INAMI

Vous recevrez ensuite votre numéro INAMI, à mentionner sur tous les documents officiels.  Vos prestations seront transmises et, grâce à ce numéro INAMI, les patients seront partiellement remboursés par leur mutuelle.

L’avantage pour vous est que, en tant que kinésithérapeute débutant, vous avez droit au statut social INAMI. L’allocation versée par l’INAMI est annuelle. Demandez-la tous les ans avant le 30 septembre.

Conseil : utilisez votre allocation INAMI pour augmenter partiellement votre propre protection sociale.

3. Formalités de démarrage : vos démarches administratives

  • Inscription à la Banque Carrefour des Entreprises (BCE) : 
    • Numéro de code NACE kinésithérapeute: 8690501
    • Le premier enregistrement de votre activité en tant que  » société non commerciale  » est gratuit.
  • Enregistrement TVA :
    • Selon l’article 44 du Code de la TVA, les kinésithérapeutes ne sont pas soumis à la TVA.
  • Affiliation à une Caisse d’assurance sociale 
  • Vous informez votre mutualité que vous avez un statut indépendant à partir de la date de lancement de votre activité principale en tant que  kinésithérapeute.

Conseils comptables : 

Même si vous êtes kinésithérapeute débutant, vous pouvez déjà faire un certain nombre de frais professionnels : par exemple, les frais de voiture, les frais de téléphone, etc. 

En tant que kinésithérapeute, vous avez le choix entre les frais réels et le forfait légal. Faites une analyse complète avec votre comptable car il est possible que, lors de la première année,  vos frais réels dépassent le  montant légal fixe (max € 4060). Si vous optez pour les coûts réels, vous devez tenir une comptabilité rigoureuse de tous les coûts, ce qui nécessite une administration. rigoureuse Consultez un comptable pour être conseillé sur le meilleur choix lors de votre première année d’activité.

Un conseil financier :

Vous pouvez bénéficier d’une intervention dans le coût de votre logiciel de gestion de dossiers de votre patientèle. L’indemnité s’élève à 800 euros.

4. Formalités de démarrage : assurances obligatoires

En tant que kinésithérapeute, vous devez, dès le début de votre activité, souscrire une assurance en responsabilité professionnelle qui couvre les frais dus à une faute professionnelle. L’assurance responsabilité civile est également obligatoire ; vous pouvez la comparer à l’ « assurance familiale », elle couvre les dommages subis par un tiers si vous commettez une erreur accidentellement. Assurez-vous que tout est en ordre avant de commencer !

Partagez cet article

Articles liés

Comment augmenter vos ventes ? Pensez au paiement électronique !
Starters

Comment augmenter vos ventes ? Pensez au paiement électronique !

15 mars 2019

Vous venez d’ouvrir un commerce et vous aimeriez qu’il se développe rapidement ? Proposez à vos clients le mode de paiement qu’ils préfèrent !

En savoir plus
Les compétences professionnelles disparaissent en Flandre et sont réduites en Wallonie
Starters

Les compétences professionnelles disparaissent en Flandre et sont réduites en Wallonie

03 janvier 2019

À partir du 1er janvier 2019, les conditions d’établissement disparaissent pour le secteur de la construction en Flandre. La Flandre deviendra ainsi la première région où la législation d’établissement a été totalement supprimée. En Wallonie, les compétences professionnelles seront supprimées pour 5 métiers.

En savoir plus
Comment garder vos premiers collaborateurs satisfaits
Starters

Comment garder vos premiers collaborateurs satisfaits

23 novembre 2018

En tant que starter, trouver le travailleur idéal relève du défi. Le faire évoluer dans l’entreprise est encore plus difficile... Dès le début, réfléchissez bien à votre manière d’aborder les choses, même si vous n’occupez pas encore de personnel.

En savoir plus