Contenu de la page principale

Entity view (Content)

Starten als apotheker

S’établir en tant que pharmacien

Vous avez décroché votre diplôme en pharmacie et l’envie de vous lancer comme pharmacien indépendant vous démange. Si vous souhaitez exercer votre profession libérale, vous devrez passer par différentes étapes au préalable. Nous avons élaboré un plan par étapes pratique et nous tenons prêts à vous soutenir avant, pendant et après le début de votre carrière.
S’établir comme pharmacien

Votre visa et votre agrément

Votre numéro INAMI

Étape 2 : votre numéro INAMI

Tout comme les autres professions libérales médicales, les pharmaciens ont besoin d’un numéro INAMI. Pour l’obtenir, téléchargez le formulaire disponible sur le site web et retournez-le complété par e-mail à l’INAMI. Il contrôlera les informations de votre agrément et de votre visa. Si tout est en ordre, vous recevrez votre numéro INAMI à votre adresse officielle.

lancez-vous comme indépendant

un filet de sécurité supplémentaire

Étape 4 : un filet de sécurité supplémentaire

Grâce aux cotisations sociales et à une épargne-pension personnelle, vous vous créez un premier filet de sécurité pour plus tard. Ces deux outils ne suffisent toutefois généralement pas à conserver votre niveau de vie. Assurez-vous donc que rien ne change en cas de pépin.

En tant que pharmacien conventionné, vous pouvez par exemple utiliser votre allocation INAMI pour entreprendre agréablement une nouvelle phase de votre vie ou de votre retraite. Grâce au Life Pension Plan - INAMI d’Acerta, vous vous constituerez une épargne et pourrez dormir sur vos deux oreilles. Vous bénéficierez en outre d’une protection financière en cas d’incapacité de travail, d’invalidité ou de congé de maternité. 

Envie d’épargner encore plus ? C’est possible grâce à la pension complémentaire libre pour indépendants (sociale). Autrement dit : la PCLI ou la PCLIS. Ces deux options d’épargne sont entièrement déductibles fiscalement comme frais professionnels. Et cette déduction vous permet de payer moins de cotisations sociales. Une belle affaire !

On peut se préparer à beaucoup de choses dans la vie, mais pas à une maladie de longue durée ou à un accident. Bien que vous ayez droit à une allocation de la mutuelle grâce à vos cotisations sociales, une assurance revenu garanti n’est pas un luxe superflu. L’allocation mensuelle de la mutuelle ne suffit souvent pas à couvrir vos frais permanents. L’assurance revenu garanti vous permet de recevoir une allocation mensuelle supplémentaire dans ces situations.

Enfin : n’oubliez pas votre assurance responsabilité professionnelle avec responsabilité civile, indispensable en cas de faute professionnelle. Les frais résultant d’une faute inhérente à votre profession ou les préjudices causés à des tiers seront ainsi couverts.