Précédent

Accord interprofessionnel : les négociations bloquent au niveau des marges salariales

18 mars 2021 Tom Dirix Employeurs

Les partenaires sociaux du Groupe des dix négocient tous les deux ans sur l’accord interprofessionnel, négociations lors desquelles des accords sur le travail et la rémunération sont conclus. Les discussions pour 2021-2022 ont commencé le 14 janvier 2021. Ci-dessous, un résumé de la situation actuelle.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Déterminer la marge salariale maximale

Le coup d’envoi des discussions à propos de l’AIP a été donné après que le rapport sur les coûts salariaux du Conseil central de l’économie (CCE) a été publié. En effet, les partenaires sociaux s’appuient sur ce rapport pour discuter de la marge salariale.

Ce rapport sur les coûts salariaux prévoit qu’en 2021-2022, en plus de l’indexation des salaires et des augmentations barémiques, une marge maximale de 0,4 % permette encore d’augmenter les salaires. Cette nouvelle a mené à des actions syndicales, lors desquelles les représentants des travailleurs ont demandé que cette marge soit indicative (et pas maximale).

Les négociations sont au point mort

Comme aucun accord n’a été trouvé à ce jour à propos de la marge salariale, aucune négociation n’a lieu actuellement pour d’autres dossiers (emplois de fin de carrière, RCC, enveloppe bien-être…).

Le gouvernement devra probablement trancher. Le gouvernement peut en effet fixer la marge salariale par un arrêté royal si les partenaires sociaux ne tombent pas d’accord, comme cela s’est produit pour 2019-2020. Les partenaires sociaux ont deux mois après la publication du rapport sur les coûts salariaux pour trouver un terrain d’entente. Après cette période, le gouvernement doit en principe faire une proposition de conciliation.

Une concertation sur les salaires en faveur de l’emploi

Pourquoi la concertation sur les salaires est-elle si importante ? La loi de 1996 relative à la promotion de l’emploi et à la sauvegarde préventive de la compétitivité vise à ce que les salaires dans notre pays n’augmentent pas trop vite par apport à ceux de nos pays voisins. Cela impliquerait un handicap concurrentiel qui aurait des effets négatifs sur l’emploi.

Optez pour une politique salariale flexible

La rémunération flexible, autrement appelée plan cafétéria, est de plus en plus populaire. Une politique salariale flexible vous permet de vous concentrer sur la satisfaction des collaborateurs et d’attirer plus facilement de nouveaux talents. Mieux encore : un plan cafétéria est également une solution viable pour les PME. Acerta vous donne les informations et les outils nécessaires.

Découvrez le plan cafétéria

Partagez cet article

Tom Dirix

Écrit par Tom Dirix

Juriste chez Acerta

Articles liés

L’indemnité vélo deviendra obligatoire
Employeurs

L’indemnité vélo deviendra obligatoire

31 janvier 2023 Nele Mertens

Le Conseil National du Travail a conclu une CCT qui prévoit une obligation générale pour l’employeur d’accorder une indemnité vélo.

En savoir plus
Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements
Employeurs

Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements

31 janvier 2023 Amandine Boseret

Le crédit-temps pour motif reste possible, mais le droit de percevoir des allocations complémentaires de l’ONEM est réduit à partir de février 2023. Acerta résume les changements et répond aux principales questions suite à cette évolution.

En savoir plus
Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?
Employeurs

Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?

30 janvier 2023 Ellen Van Grunderbeek

Fin novembre 2022, le gouvernement a conclu un accord sur la marge salariale 2023-2024. Cet accord prévoit une prime de pouvoir d’achat.

En savoir plus