Précédent

Du brut au net : calculer le salaire net de vos collaborateurs

27 février 2019 Employeurs

À l’aube du 26 février, le Groupe des dix est parvenu à un projet d’accord interprofessionnel. Tous les deux ans, les partenaires sociaux se réunissent autour de la table pour conclure des accords sur l’évolution des salaires et d’autres sujets brûlants. La norme salariale pour la période 2019-2020 a suscité de vives agitations. Une norme salariale maximale de 0,8 pour cent était initialement prévue. Après de véhémentes protestations et diverses grèves, le Conseil central de l’économie a procédé à un recalcul duquel il est ressorti qu’une norme salariale maximale de 1,1 pour cent était possible. Une bonne raison de passer une nouvelle fois le « salaire » au crible. Le calcul du salaire (net) de vos collaborateurs ne se fait en effet pas en un tournemain.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Qu’est-ce qui fait partie du « salaire » au juste ?

Une question à laquelle il n’est pas si aisé de fournir une réponse univoque. Le terme « salaire » a en effet une signification différente pour chacun. Demandez donc aux différents collaborateurs au sein de l’organisation ce qu’ils entendent par salaire. Il y a de grandes chances que leurs réponses soient très différentes. Pour les uns, le salaire est « une somme d’argent permettant de faire des achats » tandis que d’autres le définissent comme « ce que l’on reçoit de l’employeur pour le travail fourni ». En fait, il est logique d’obtenir des réponses différentes, car il n’y a tout simplement pas une seule et unique bonne définition. Ainsi, pour l’employeur, le concept de salaire diffère du point de vue de l’ONSS, de celui du fisc ou encore de celui du travailleur.

Quelles formes de salaire existent ?

Outre le fait que le concept ait des définitions divergentes, il existe également différentes formes de salaire. Nous qualifions de salaire tout ce qu’un travailleur reçoit en vertu de son emploi, le salaire en espèces étant la forme la plus connue. Une compensation pour heures supplémentaires, les services de nuit, une provision et un dividende constituent également des formes de salaire. Il en va de même pour la constitution des allocations et pensions, bien que ces formes ne soient pas directement traduites en argent. Allez-vous calculer des retenues ? Vous devez donc convertir ces formes de salaire en valeur pécuniaire.

Qu’est-ce qui est retenu sur le salaire brut ?

1. Cotisations ONSS

Les cotisations sociales sont un des montants déduits du salaire brut. Ces charges sociales sont en partie à la charge de l’employeur et en partie à la charge du travailleur. Pour les employés du secteur privé, les cotisations de sécurité sociale s’élèvent à 13,07 %. Les salaires moins élevés bénéficient d’un bonus à l’emploi : une réduction forfaitaire de la cotisation ONSS personnelle.

2. Précompte professionnel

Le précompte professionnel est retenu sur le salaire imposable : une avance pour l’impôt définitif sur le revenu. Le montant dépend entre autres du montant du salaire et de la situation familiale. Cela implique donc que des travailleurs percevant le même salaire ne paieront pas forcément le même précompte professionnel.

3. Cotisation spéciale de sécurité sociale

La cotisation spéciale de sécurité sociale est également retenue comme précompte sur le salaire. Tout comme le précompte professionnel, cette cotisation dépend du montant du salaire et de l’état civil. Elle est plafonnée à 60,94 euros par mois pour les isolés et les familles ayant un seul revenu.

4. Cotisation pour avantage de toute nature

Votre travailleur dispose d’une voiture, d’un PC portable ou d’un smartphone de société ? Dans ce cas, la valeur pécuniaire de cet avantage est soumise à l’ONSS ainsi qu’à l’imposition et cela influence le salaire net.

5. Allocations et indemnités

Toutes les allocations ne sont pas des allocations brutes sur lesquelles des retenues sont calculées. Il existe également des allocations comme l’indemnité kilométrique ou les indemnités de défraiement ou par exemple un abonnement de train payé par l’employeur. Les travailleurs ne paient pas d’impôt ou de cotisation ONSS là dessus.

Juricible

Surfez sur Juricible pour obtenir une simulation fluide du calcul du salaire brut - salaire net de vos collaborateurs. Vous pouvez dès à présent tester Juricible gratuitement pendant 2 semaines.

Cliquez ici

En savoir plus ?

Contactez-nous au 02 474 01 06 ou par email.

Par email

Partagez cet article

Articles liés

Proposer des warrants à vos collaborateurs ? Plus simple que vous croyez
Employeurs

Proposer des warrants à vos collaborateurs ? Plus simple que vous croyez

07 janvier 2020 Catherine Lagrou

Les warrants sont un élément salarial intéressant pour récompenser les bonnes prestations de vos collaborateurs. En effet, aucune cotisation de sécurité sociale n’est due sur les warrants que vous octroyez à votre personnel.

En savoir plus
Tour d’horizon des bonus
Employeurs

Tour d’horizon des bonus

10 décembre 2019 Glenn van Oevelen

En 2019, 21 % des employés du secteur privé ont reçu un bonus, soit 5 % de moins qu’en 2018. En tant qu’employeur, vous décidez vous-même chaque année si vous octroyez un bonus ou non, généralement en guise de récompense pour la réalisation de certains objectifs.

En savoir plus
Bonus sous forme de prime bénéficiaire dans 8 entreprises sur 1000
Employeurs

Bonus sous forme de prime bénéficiaire dans 8 entreprises sur 1000

19 novembre 2019 Glenn van Oevelen

La prime bénéficiaire a été lancée le 1er janvier 2018 en tant que nouvelle option bonus qui vient s’ajouter au bonus non récurrent lié aux résultats, au bonus classique et aux warrants. Avec cette prime, les employeurs peuvent partager une partie de leurs bénéfices avec leurs collaborateurs en guise de bonus.

En savoir plus