Contact
Appeler un bureau
Choisir un bureau
Antwerpen Brabant Wallon Bruxelles Avenue Louise Bruxelles/Brussel Hainaut Kempen Liège Limburg Luxembourg Namur Oost-Vlaanderen Vlaams-Brabant West-Vlaanderen
Antwerpen
Groenenborgerlaan 16, 2610 Antwerpen-Wilrijk
03 740 78 40
Brabant Wallon
Rue Fond Cattelain 2, 1435 Louvain-la-Neuve, Mont-Saint-Guibert
02 474 01 06
Bruxelles Avenue Louise
Avenue Louise 123A, 1050 Bruxelles
02 474 01 06
Bruxelles/Brussel
Esplanade du Heysel BP 65 (Buro & Design Center), 1020 Bruxelles
02 474 01 06
Hainaut
Espace Sud, Esplanade Magritte 5, 6010 Charleroi
02 474 01 06
Kempen
Parklaan 46 bus 110, 2300 Turnhout
03 740 78 40
Liège
Parc Artisanal 11-13, 4671 Liège
02 474 01 06
Limburg
Kunstlaan 16, 3500 Hasselt
011 24 94 57
Luxembourg
Avenue Herbofin 1 B, 6800 Libramont
02 474 01 06
Namur
Chaussée de Liège 140-142, 5100 Namur
02 474 01 06
Oost-Vlaanderen
Kortrijksesteenweg 1131, 9051 Sint-Denijs-Westrem
09 264 12 40
Vlaams-Brabant
Diestsepoort 1, 3000 Leuven
016 24 53 24
West-Vlaanderen
Ter Reigerie 11, 8800 Roeselare
09 264 12 40

Qui a droit au petit chômage ?

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Si votre collaborateur veut faire appel au petit chômage ou congé de circonstance, il doit répondre aux conditions suivantes :

  • Il doit vous en informer au préalable. C’est impossible ? Il doit alors vous informer au plus vite.
  • Il peut uniquement s’absenter pour l’événement pour lequel il demande un petit chômage.
  • L’événement en question doit donner droit au petit chômage.
  • L’événement doit avoir lieu un jour où il devrait normalement travailler.

Votre collaborateur répond à tous ces critères ? Vous payez alors simplement son salaire pendant son absence.

Pour quelles situations votre collaborateur peut-il demander un petit chômage ?

Ci-dessous, vous trouverez les différentes situations qui donnent droit au petit chômage.

Décès ou enterrement

La durée du petit chômage en cas de décès ou d’enterrement dépend du lien de parenté. Les règles générales suivantes s’appliquent :

  • Trois jours en cas de décès d’un(e) conjoint(e).
  • Trois jours en cas de décès d’un enfant du travailleur ou de son/sa conjoint(e). Un enfant adopté ou un enfant naturel reconnu est assimilé à un enfant légal pour ce qui est de l’application du petit chômage.
  • Trois jours en cas de décès d’un père, d'une mère, d’un beau-père, d’une belle-mère du travailleur.
  • Deux jours en cas de décès d'un frère, d'une sœur, d’un beau-fils, d’une belle-fille, d'une belle-sœur, d'un beau-frère habitant chez le travailleur.
    La belle-sœur ou le beau-frère du/de la conjoint(e) du travailleur est assimilé(e) à la belle-sœur ou au beau-frère du travailleur. Un demi-frère ou une demi-sœur est assimilé(e) à un frère ou une sœur.
  • Deux jours en cas de décès d'un grand-père, d'une grand-mère ou d'un petit-enfant habitant chez le travailleur.
    La grand-mère ou le grand-père du/de la conjoint(e) du travailleur est assimilé(e) à la grand-mère ou au grand-père du travailleur.
  • Deux jours en cas de décès d'un arrière-grand-parent ou d'un arrière-petit-enfant habitant chez le travailleur.
    L’arrière-grand-mère ou l’arrière-grand-père du/de la conjoint(e) du travailleur est assimilé(e) à l’arrière-grand-mère ou à l’arrière-grand-père du travailleur.
  • Le jour de l’enterrement d'un frère, d'une sœur, d’un beau-fils, d’une belle-fille, d'une belle-sœur, d'un beau-frère n’habitant pas chez le travailleur.
    La belle-sœur ou le beau-frère du/de la conjoint(e) du travailleur est assimilé(e) à la belle-sœur ou au beau-frère du travailleur.
    Un demi-frère ou une demi-sœur est assimilé(e) à un frère ou une sœur.
  • Le jour de l’enterrement d'un grand-parent ou d’un petit-enfant n’habitant pas chez le travailleur.
    La grand-mère ou le grand-père du/de la conjoint(e) du travailleur est assimilé(e) à la grand-mère ou au grand-père du travailleur.
  • Le jour de l’enterrement d'un arrière-grand-parent ou d’un arrière-petit-enfant n’habitant pas chez le travailleur.
    L’arrière-grand-mère ou l’arrière-grand-père du/de la conjoint(e) du travailleur est assimilé(e) à l’arrière-grand-mère ou à l’arrière-grand-père du travailleur.
  • Le jour de l’enterrement d'un beau-fils ou d’une belle-fille n’habitant pas chez le travailleur.

Votre collaborateur bénéficie de plusieurs jours de petit chômage dans le cas d’un décès ? Il doit alors prendre ces jours dans la période entre le jour du décès et le jour de l’enterrement.

Voilà pour ce qui est de la réglementation générale. Il est ainsi possible que votre secteur prévoie par exemple plus de jours de petit chômage dans certains cas ou étende le délai dans lequel vous pouvez prendre ces jours. Ne manquez donc pas de consulter votre guide sectoriel. Il est également possible de développer ces règles générales au niveau de l’entreprise.

Mariage

Votre collaborateur peut demander un petit chômage pour son mariage ou le mariage d'un membre de sa famille. Pour son propre mariage, le collaborateur bénéficie de 2 jours ou plus, en fonction de votre secteur ou des règles en vigueur dans votre entreprise.

En ce qui concerne le mariage d’un membre de sa famille, on appliquera la règle générale d'un jour accordé au collaborateur, à savoir le jour du mariage. Il s’agit du mariage d’un enfant du travailleur ou de son/sa conjoint(e), d’un frère, d’une sœur, d’un beau-frère, d’une belle-sœur, du père, de la mère, du beau-père, de la belle-mère, d’un petit-enfant du travailleur.
Un enfant adopté ou un enfant naturel reconnu est assimilé à un enfant légal pour ce qui est de l’application du petit chômage.
Un demi-frère ou une demi-sœur est assimilé(e) à un frère ou une sœur.

Communion solennelle

En cas de communion solennelle de l’enfant de votre collaborateur ou de son/sa conjoint(e), le travailleur bénéficie d'un jour de petit chômage pour la cérémonie. Celle-ci tombe un dimanche, un jour férié ou un jour ordinaire d'inactivité ? Votre collaborateur bénéficiera d'un jour à prendre la veille ou le lendemain de ce dimanche, ce jour férié ou ce jour ordinaire d'inactivité. Ces mêmes règles s’appliquent pour une fête laïque.

Ordination

Il est question de l’ordination ou de l’entrée au couvent d'un enfant du travailleur ou de son/sa conjoint(e) ? Votre collaborateur a droit au petit chômage le jour de la cérémonie. Ceci vaut également pour un frère, une sœur, un beau-frère ou une belle-sœur du travailleur.

Le tribunal

Votre collaborateur doit participer à un jury, est convoqué comme témoin devant les tribunaux ou doit répondre à une comparution personnelle ordonnée par la juridiction du travail ? Il a alors droit à un petit chômage pour la période qu’il passe au tribunal, avec un maximum de cinq jours.

Assesseur

Quand un collaborateur doit remplir son devoir de citoyen en tant qu’assesseur, les règles suivantes s’appliquent :

  • Si votre collaborateur est assesseur d'un bureau principal ou d'un bureau unique de vote lors des élections législatives, provinciales et communales, il bénéficie du temps nécessaire à l’exercice de ses fonctions.
  • Si votre collaborateur est assesseur dans un des bureaux principaux lors des élections du Parlement européen, il bénéficie du temps nécessaire à l’exercice de ses fonctions, avec un maximum de cinq jours.

Petit chômage pour les cohabitants ?

Votre collaborateur est cohabitant légal ? L’arrêté royal du 28 août 1963 assimile le cohabitant légal au conjoint. Ce n’est toutefois pas le cas pour les cohabitants de fait. Cela dit, de nombreux secteurs et entreprises appliquent une réglementation plus souple. Ainsi, de nombreux cohabitants de fait bénéficient quand même d'un jour de petit chômage pour l’enterrement de leurs beaux-parents.

Collaborateur à temps partiel

Les collaborateurs à temps partiel ont quant à eux droit au petit chômage si l’événement tombe un jour où ils devraient d'ordinaire travailler. Si plusieurs jours sont octroyés sur une période déterminée, le travailleur peut choisir les jours qui lui conviennent le mieux, conformément à son horaire de travail.

En savoir plus sur la législation sociale ? Acerta s’occupe de tout.

À la recherche de plus de réponses ?

À la recherche de plus de réponses ?

Trouver rapidement une réponse correcte et claire à vos questions relatives aux RH et au payroll en tant qu’employeur ? Acerta s’en charge.

Consultez tous nos dossiers pour les employeurs Consultez tous les articles à ce sujet