Contact
Appeler un bureau
Choisir un bureau
Antwerpen Brabant Wallon Bruxelles Avenue Louise Bruxelles/Brussel Hainaut Kempen Liège Limburg Luxembourg Namur Oost-Vlaanderen Vlaams-Brabant West-Vlaanderen
Antwerpen
Groenenborgerlaan 16, 2610 Antwerpen-Wilrijk
03 740 78 40
Brabant Wallon
Rue Fond Cattelain 2, 1435 Louvain-la-Neuve, Mont-Saint-Guibert
02 474 01 06
Bruxelles Avenue Louise
Avenue Louise 123A, 1050 Bruxelles
02 474 01 06
Bruxelles/Brussel
Esplanade du Heysel BP 65 (Buro & Design Center), 1020 Bruxelles
02 474 01 06
Hainaut
Espace Sud, Esplanade Magritte 5, 6010 Charleroi
02 474 01 06
Kempen
Parklaan 46 bus 110, 2300 Turnhout
03 740 78 40
Liège
Parc Artisanal 11-13, 4671 Liège
02 474 01 06
Limburg
Kunstlaan 16, 3500 Hasselt
011 24 94 57
Luxembourg
Avenue Herbofin 1 B, 6800 Libramont
02 474 01 06
Namur
Chaussée de Liège 140-142, 5100 Namur
02 474 01 06
Oost-Vlaanderen
Kortrijksesteenweg 1131, 9051 Sint-Denijs-Westrem
09 264 12 40
Vlaams-Brabant
Diestsepoort 1, 3000 Leuven
016 24 53 24
West-Vlaanderen
Ter Reigerie 11, 8800 Roeselare
09 264 12 40

Protection contre le licenciement

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Dans bon nombre de cas, les collaborateurs sont protégés légalement contre le licenciement. Il s’agit soit d’une interdiction de licenciement, soit d’une interdiction pour certaines raisons. En outre, des restrictions en matière de licenciement peuvent être fixées dans une CCT pour votre secteur. La prudence est de mise, car les conséquences financières peuvent être importantes.

Interdiction absolue de licenciement

Vous ne pouvez licencier les représentants des travailleurs au sein du conseil d'entreprise et du comité pour la prévention et la protection au travail (CPPT) que pour des raisons techniques, économiques ou urgentes, moyennant le respect d'une procédure spéciale. Les délégués syndicaux chargés des missions du CPPT, dans les entreprises sans CPPT, bénéficient de la même protection. Tout comme les candidats à une fonction de représentant des travailleurs qui n’ont pas été élus et le coordinateur environnement.

Interdiction de licenciement pour une raison déterminée

Dans de nombreuses circonstances, il est interdit de licencier un collaborateur parce qu’il se trouve dans cette situation. Cela s'applique notamment dans les cas suivants :

  • grossesse et pause d’allaitement
  • congé parental, de paternité ou d’adoption
  • interruption de carrière ou crédit-temps
  • tous les congés thématiques, dont la maladie
  • congé de formation
  • congé politique
  • introduction de nouvelles technologies
  • recours au droit au travail à temps partiel
  • collaborateur passé à un régime de travail de nuit, mais voulant revenir à un régime de jour
  • plainte pour inégalité de traitement entre hommes et femmes
  • plainte pour infraction à la loi anti-discrimination
  • plainte pour violence, harcèlement moral ou sexuel au travail
  • formulation de remarques sur la modification du règlement de travail

Vous voulez tout de même licencier un collaborateur bénéficiant d’une protection ? Alors, vous devez pouvoir démontrer que vous avez une autre raison déterminante de résilier le contrat de travail.

En cas de grossesse

Une collaboratrice enceinte ne peut pas être licenciée à partir du moment où, en tant qu’employeur, vous avez été informé de la grossesse, jusqu’à un mois après la fin du repos d’accouchement postnatal. Voulez-vous tout de même licencier la collaboratrice ? C'est possible si vous pouvez démontrer clairement qu'il existe une raison, en dehors de la grossesse, pour le licenciement.

En cas de congé de naissance et d’adoption

Un collaborateur qui prend un congé de paternité ou un congé de naissance bénéficie d’une protection contre le licenciement. Et ce, à partir du moment où il vous l’a fait savoir par écrit, jusqu’à trois mois après cette notification.

Si un collaborateur recourt au droit au congé d’adoption, vous ne pouvez pas le licencier pendant une période prenant cours deux mois avant la prise de ce congé et prenant fin un mois après la fin de celui-ci.

En cas de maladie de longue durée et de handicap

Vous pouvez licencier un collaborateur si la raison de licenciement est indépendante de la maladie. La Loi anti-discrimination interdit en effet toute discrimination fondée sur le handicap et sur l’état de santé actuel ou futur.

La procédure relative à la force majeure médicale permet de résilier le contrat de travail sans délai ou indemnité de préavis. Attention : il faut d’abord avoir suivi une procédure de réinsertion.

Sanctions pour l’employeur

Si, en tant qu’employeur, vous ne respectez pas l’interdiction de licenciement, la rupture est illégitime. Vous êtes alors redevable de l’indemnité de préavis, plus une indemnité de protection forfaitaire qui équivaut généralement à trois à six mois de salaire. Pour des membres du conseil d’entreprise, il peut s’agir d’une indemnité de préavis égale à un an de salaire.

Par ailleurs, il existe aussi le « licenciement manifestement déraisonnable ». Cela peut entraîner une indemnisation de trois à dix-sept semaines de salaire.

À la recherche de plus de réponses ?

À la recherche de plus de réponses ?

Trouver rapidement une réponse correcte et claire à vos questions relatives aux RH et au payroll en tant qu’employeur ? Acerta s’en charge.

Consultez tous nos dossiers pour les employeurs Consultez tous les articles à ce sujet