Que faire si votre collaborateur démissionne ?

14 avril 2022
Temps de lecture: Lire plus tard ?

Votre collaborateur souhaite relever un nouveau défi ? Il doit alors tenir compte de certaines règles. Toutefois, n’oubliez pas que vous devez également remplir certaines obligations en tant qu’employeur.

Annonce de la démission

Votre collaborateur peut alors mettre fin au contrat de travail de trois façons :

  1. Il vous remet un document écrit que vous signez. Son délai de préavis commence à courir le premier lundi suivant la réception.
  2. Il vous envoie un courrier recommandé. Son délai de préavis commence à courir le premier lundi suivant le troisième jour ouvrable après la date d’envoi.
  3. Par exploit d’huissier. Son délai de préavis commence à courir le premier lundi suivant le jour de la signification par l’huissier.

La lettre de préavis de votre collaborateur doit clairement reprendre la durée et la date de prise de cours de son délai de préavis. Ce n’est pas le cas ? Sa démission reste alors valable, mais pas son préavis. Si votre collaborateur rompt le contrat de travail sans motif grave ou sans respecter un délai de préavis (adéquat), il doit vous verser une indemnité de rupture. Cela vaut donc également s’il démissionne et souhaite quitter immédiatement votre entreprise.

L’indemnité de rupture

Votre collaborateur ne preste pas son préavis jusqu’au bout ? Vous avez alors droit à une indemnité de rupture pour les semaines ou mois restants. Le montant de l’indemnité de rupture est calculé en fonction du salaire mensuel en cours. N’oubliez pas de tenir également compte du simple et du double pécule de vacances, de la prime de fin d’année ainsi que d’autres avantages tels que les chèques-repas.

Quel est le délai de préavis de mon collaborateur ?

Le délai de préavis vous laisse le temps de trouver un bon remplaçant. Son calcul dépend entre autres de la date d’entrée en vigueur du contrat de travail.

Mon collaborateur a-t-il droit à un congé de sollicitation ?

Oui, tant les ouvriers que les employés ont droit à un congé de sollicitation durant leur délai de préavis. Il en va de même pour les collaborateurs qui ont atteint l’âge légal de la pension ou qui relèvent du régime du RCC. Votre collaborateur peut utiliser son congé de sollicitation aux fins suivantes :

  • La recherche d’offres d’emploi
  • La rédaction de lettres de motivation ou de CV
  • Un entretien d’embauche
  • Un test de sélection

Le congé de sollicitation s’élève à une demi-journée ou à une journée complète de travail selon la situation. Votre collaborateur doit prendre ces (demi-)jours par semaine en concertation avec vous. Il ne peut donc pas les épargner.

Rassemblez les documents nécessaires

Le contrat de travail a pris fin ? Vous devez alors fournir les documents suivants à votre (ex-)collaborateur :

  • Le certificat de chômage
  •  La fiche fiscale 281.10
  • Le compte individuel de l’année en cours
  • Le décompte des derniers paiements
  • L’attestation de vacances (s’il s’agit d’un employé)
  • L’attestation d’occupation avec la date de début et de fin du contrat de travail

Pour en savoir plus sur les différents documents de fin de contrat, cliquez ici.

À la recherche de plus de réponses ?

À la recherche de plus de réponses ?

Trouver rapidement une réponse correcte et claire à vos questions relatives aux RH et au payroll en tant qu’employeur ? Acerta s’en charge.

Consultez tous nos dossiers pour les employeurs Consultez tous les articles à ce sujet