Contrat de travail à durée déterminée

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Bien que cela soit en contradiction avec l’idée de flexibilisation constante et de contrats temporaires, les chiffres d’Acerta démontrent que les travailleurs travaillent nettement plus de manière fixe et à temps plein. Ainsi, en 2018, 62,51 % de l’ensemble des contrats de travail en cours étaient des contrats à temps plein. Il s’agit d’une augmentation de 3 % par rapport à 2014. Le passage de contrats temporaires à des contrats fixes est également en hausse.

Cependant, un contrat de travail à durée déterminée reste utile durant une période particulièrement agitée ou pour une mission spécifique.

Comment fonctionne un tel contrat temporaire ?

Un contrat de travail à durée déterminée prend automatiquement fin à une date préalablement fixée, clairement mentionnée dans le contrat. Le collaborateur et l’employeur signent le document. Dans le délai convenu, les deux parties respectent leurs obligations.

Une mission au lieu d’une période

Certains contrats à durée déterminée ne mentionnent pas de durée, mais une description claire de la mission à exécuter. Tel peut par exemple être le cas d’un musicien participant à une série de concerts, de l’auteur d’un ouvrage sur mission ou pour le compte d’une personne engagée afin de récolter les fruits. C’est ce que l’on appelle un « contrat pour un travail nettement défini ».

Autres options de contrat

Vous souhaitez transférer la tâche d’un collaborateur dont le contrat a été suspendu – par exemple par interruption de carrière – pour cette période ? Dans ce cas, vous pouvez établir un contrat de remplacement pour le collaborateur qui vient en aide. Par ailleurs, il existe aussi des contrats spécifiques pour le travail intérimaire, le travail étudiant, le travail à temps partiel…

Résilier un contrat temporaire

Après l’expiration du délai convenu, un contrat à durée déterminée prend automatiquement fin. Depuis la suppression de la période d’essai, il est légalement possible de résilier prématurément un contrat temporaire. L’employeur ou le collaborateur doit le faire durant la première moitié de la durée, et ce au plus tard dans les six mois.

Par la suite, le contrat peut uniquement être résilié moyennant le paiement d’une indemnité à concurrence de la partie restant à prester. Avec pour montant maximum le double du salaire correspondant au délai de préavis qui aurait dû s’appliquer dans le cas d’un contrat à durée indéterminée.

Contrats successifs ?

En principe, il est interdit de conclure différents contrats de travail à durée déterminée les uns à la suite des autres. C’est toutefois possible dans certains cas.

  • À la demande du collaborateur.
  • Si vous démontrez, en tant qu’employeur, que ce type de contrat est justifié du point de vue légal, par exemple pour une exposition qui est prolongée ou pour une étude subventionnée.
  • La limite est de quatre contrats successifs, lorsque chaque contrat dure au moins trois mois et que la durée totale ne dépasse pas deux ans.
  • Avec l’autorisation expresse de l’inspection des lois sociales, vous pouvez en tant qu’employeur conclure des contrats successifs de chaque fois minimum six mois et d’une durée totale de maximum trois ans. Vous devez clairement mentionner la raison dans votre demande.

Modèles de documents gratuits

Avoir la certitude d’établir un contrat de travail à durée déterminée fiable sur le plan juridique ? Vous épargner un tas d’administration et de travail de recherche inutile ? Avec des modèles de contrats d’Acerta précis et à jour, vous avez l’assurance que tout est correct et que rien ne manque.

À la recherche de plus de réponses ?

À la recherche de plus de réponses ?

Trouver rapidement une réponse correcte et claire à vos questions relatives aux RH et au payroll en tant qu’employeur ? Acerta s’en charge.

Consultez tous nos dossiers pour les employeurs Consultez tous les articles à ce sujet