Précédent

Marge salariale 2021-2022 : que dit l’accord ?

06 mai 2021 Tom Dirix Employeurs

Le gouvernement a atteint un accord sur la marge salariale pour 2021-2022. Les partenaires sociaux avaient déjà jeté l’éponge, laissant la balle dans le camp du gouvernement. Cet article vous donnera un récapitulatif du contenu exact de cet accord.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Marge salariale maximale de 0,4 % :

La marge salariale maximale de 0,4 % a été fixée pour cette année et l’année prochaine. Avec l’indexation automatique estimée à 2,8 %, les salaires pourraient alors augmenter de 3,2 % (estimation).

Prime corona pouvant atteindre 500 euros pour les entreprises ayant obtenu de bons résultats

Les entreprises ayant obtenu de bons résultats peuvent accorder à leurs collaborateurs une prime corona de maximum 500 euros nets par travailleur, sous la forme d’un chèque consommation. Une cotisation patronale de 16,5 % devra être payée sur la prime corona. La prime corona s’ajoute à l’augmentation salariale de 0,4 %.

 Aucun critère n’a été formulé pour déterminer quelles entreprises pouvaient attribuer la prime corona. Cela dépendra donc de la concertation au sein des entreprises.

Comme il n’existe pas encore beaucoup de possibilités d’utiliser les chèques consommation, le gouvernement prendra des initiatives pour que les chèques consommation puissent être utilisés dans davantage d’endroits.

Étapes suivantes

Les secteurs et les entreprises décident de la marge salariale et de la prime corona

Le pourcentage exact de la marge salariale doit encore être décidé au niveau sectoriel. Le montant de la prime corona sera négocié au niveau de l’entreprise.

Négociations entre partenaires sociaux sur d’autres dossiers

Outre le dossier du salaire minimum, les partenaires sociaux discuteront également des heures supplémentaires, des pensions complémentaires et des aménagements de fin de carrière. Ils discuteront de ces points dans les semaines à venir.

Révision du salaire minimum ?

Le gouvernement fédéral a demandé aux partenaires sociaux d’élaborer un trajet (sur plusieurs périodes de négociation) pour augmenter les salaires minimums. Afin d’éviter qu’un accord sur l’augmentation du salaire minimum ne crée des problèmes pour les entreprises (par une augmentation des impôts), le gouvernement travaillera sur des mesures fiscales et parafiscales d’accompagnement.

Faites une prévision de vos frais salariaux

Réagir proactivement à l’avenir ? Grâce au module de budget, vous avez directement une idée des frais que représenteront vos travailleurs à l’avenir. 

En savoir plus

Partagez cet article

Tom Dirix

Écrit par Tom Dirix

Juriste chez Acerta

Articles liés

L’indemnité vélo deviendra obligatoire
Employeurs

L’indemnité vélo deviendra obligatoire

31 janvier 2023 Nele Mertens

Le Conseil National du Travail a conclu une CCT qui prévoit une obligation générale pour l’employeur d’accorder une indemnité vélo.

En savoir plus
Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements
Employeurs

Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements

31 janvier 2023 Amandine Boseret

Le crédit-temps pour motif reste possible, mais le droit de percevoir des allocations complémentaires de l’ONEM est réduit à partir de février 2023. Acerta résume les changements et répond aux principales questions suite à cette évolution.

En savoir plus
Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?
Employeurs

Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?

30 janvier 2023 Ellen Van Grunderbeek

Fin novembre 2022, le gouvernement a conclu un accord sur la marge salariale 2023-2024. Cet accord prévoit une prime de pouvoir d’achat.

En savoir plus