Précédent

Les jeunes sur le marché de l’emploi : impact de la crise du coronavirus

01 septembre 2021 Laura Couchard Employeurs

C’était une période difficile pour les jeunes qui entraient ou voulaient entrer sur le marché de l’emploi. Au premier semestre 2021, les jeunes de (moins de) 25 ans ont été moins nombreux à signer un contrat à durée indéterminée qu’au cours de la même période il y a deux ans. C’est ce qu’il ressort d’une enquête d’Acerta.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Quel impact les jeunes ont-ils ressenti ?

La crise du coronavirus s’est fait sentir dans le nombre de nouveaux contrats de travail à durée indéterminée. Au premier semestre 2020, le flux entrant de tous les groupes d'âge a diminué. À cette époque, la baisse était la plus forte dans la catégorie la plus âgée des plus de 55 ans (-23,8 %), suivie de la catégorie la plus jeune des (moins de) 25 ans (-22,7 %), puis de la catégorie restante des 26 – 55 ans (-16,1 %).

Au premier semestre 2021, seule la catégorie des plus jeunes est encore touchée par la crise du coronavirus : c’est la seule catégorie d'âge où le flux entrant est encore plus faible (-4,7 %) que durant l’année 2020 marquée par le coronavirus, mais plus élevé qu'en 2020. Heureusement, il y a aussi des signes encourageants. D'autres enquêtes d'Acerta démontrent que les entreprises redémarrent ou veulent redémarrer les recrutements, et que la pénurie sur le marché de l’emploi se fait déjà à nouveau sentir.

Quel salaire de starter les jeunes perçoivent-ils ?

Autre chiffre frappant de la même enquête : le secteur pharmaceutique est celui qui paie le mieux les jeunes, avec un salaire mensuel brut moyen de 2620,85 euros. Ce salaire moyen a augmenté de 5,7 % par rapport à 2019. Le secteur pharmaceutique a déjà joué un rôle important au cours de la pandémie de coronavirus. Notamment dans le développement et la production de tests de dépistage et de vaccins contre le coronavirus. Toutefois, ce secteur ne connaît pas la plus forte augmentation des salaires de starter.

Dans les secteurs qui ont bien géré la crise, à savoir les secteurs de l’alimentation et de la logistique, les salaires de starter ont encore plus augmenté, respectivement de +13,6 % et de +11,1 %. Lancer la rémunération dans la guerre des talents est par conséquent une stratégie possible pour attirer des collaborateurs talentueux (pensez à un plan cafétéria), mais est loin d’être la seule que vous puissiez utiliser. Travaillez surtout à une bonne stratégie de recrutement et de sélection pour pourvoir les postes vacants dans votre entreprise.

Découvrez 10 conseils pour un recrutement au top

Où et comment trouver de nouveaux collaborateurs qui répondent à vos attentes ? Du talent, il y en a, aussi bien en interne qu’en externe. Outre l’expérience, la connaissance et l’expertise, il est important de porter également attention à l’attitude, au potentiel ainsi qu’à la capacité d’apprentissage.

Téléchargez l’e-magazine

Partagez cet article

Acerta_Laura_Couchard.png

Écrit par Laura Couchard

Teamleader Centre de Connaissances

Articles liés

La recherche de personnel est (à nouveau) une réalité
Employeurs

La recherche de personnel est (à nouveau) une réalité

21 octobre 2021 Nele Ronsmans

Le marché de l’emploi semble s’être remis de la crise du coronavirus. Cependant, trouver et garder du personnel reste un défi pour les entreprises. Acerta vous donne quelques conseils.

En savoir plus
Quatre conseils pour calculer vos frais de personnel
Employeurs

Quatre conseils pour calculer vos frais de personnel

24 septembre 2021

Avez-vous déjà une idée de vos dépenses pour l’année prochaine ? Lorsque vous établissez votre budget du personnel, il est important de tenir compte des indexations, des augmentations salariales, de l’expansion du personnel, etc. Acerta vous donne 4 conseils pour calculer vos frais de personnel.

En savoir plus
L'indice pivot dépassé : indexation du revenu minimum mensuel
Employeurs

L'indice pivot dépassé : indexation du revenu minimum mensuel

10 septembre 2021 Tom Dirix

L’indice d'août a dépassé le pivot du revenu minimum mensuel moyen garanti (RMMMG). À partir du 1er septembre 2021, les montants augmenteront de 2 %.

En savoir plus