Précédent

Toutes les facettes de la rémunération liée à l’ancienneté

21 février 2019 Employeurs

Disposez-vous de collaborateurs de diverses catégories d’âge ? Génial, car la présence de différentes générations sur le lieu de travail apporte de la diversité dans votre organisation. Des jeunes débutants aux experts chevronnés, ensemble, ils stimulent tous considérablement le potentiel d’innovation de votre entreprise. Cependant, il existe quelques différences notables entre votre collaborateur de 25 ans et celui de 55 ans. L’une d’entre elles réside dans leur salaire. Là où vous donnez 100 euros au collaborateur de 25 ans, il est très probable que vous en donniez 176,38 à son voisin de bureau de 55 ans. Une enquête montre que le salaire moyen d’un employé de 55 ans du secteur marchand est 76,38 % plus élevé que celui d’un employé de 25 ans. Nous avons examiné cet écart salarial de plus près pour vous.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Plus l’âge est élevé, plus le salaire l’est aussi

Différentes raisons sont naturellement à l’origine de cet écart salarial. En effet, la fonction de votre collaborateur de 55 ans a probablement évolué au cours des 30 dernières années, il a accumulé une expérience considérable, reçu davantage de responsabilités... Toutefois, l’augmentation liée à l’ancienneté représente un autre facteur important expliquant le fait que le salaire d’un expert chevronné soit plus élevé que celui d’un jeune starter. Celle-ci correspond à une hausse salariale annuelle pratiquement automatique, généralement liée à l’évaluation annuelle. Selon ce principe typiquement belge, les travailleurs voient ainsi leur rémunération mensuelle croître par année de service supplémentaire. Dans l’accord politique « Deal pour l’emploi » de 2018, le gouvernement a annoncé souhaiter fixer un calendrier concret avec les partenaires sociaux afin d’abandonner cette rémunération liée à l’ancienneté.

Entreprise plus grande, écart plus important ?

Si vous travaillez dans une grande organisation, l’écart salarial entre vos collaborateurs de 25 et de 55 ans est sans doute plus grand que dans des organisations plus petites. Les grandes organisations possèdent généralement plus de possibilités d’évolution que les petites organisations douées d’une structure plus plate. Cette évolution s’effectue d’ailleurs avec l’âge. Dans le secteur non marchand, les possibilités d’évolution font l’objet d’une organisation plutôt uniforme. Les classes de fonction ainsi que la structure barémique des salaires entraînent une évolution moindre par rapport au secteur marchand. Cela implique que l’écart salarial entre les employés de 25 et de 55 ans y est 30 pour cent plus faible que dans le secteur marchand. Cependant, des différences existent également au sein du secteur marchand. Les secteurs marchands présentant un écart salarial supérieur à la moyenne sont par exemple ceux des banques et assurances. Les secteurs de la chimie et de la métallurgie se caractérisent également par un écart salarial plus important.

L’âge n’est qu’un nombre

D’après une précédente enquête, il s’avère que près de 70 % des employeurs du secteur marchand et 17 % du ceux issus du secteur non marchand préfèreraient voir disparaître l’augmentation liée à l’ancienneté. Des voix s’élèvent d’ailleurs de plus en plus souvent pour rémunérer les travailleurs selon leurs prestations plutôt qu’en fonction de leur ancienneté. Cela signifierait que vos jeunes travailleurs fournissant de bonnes prestations auraient plus rapidement l’occasion d’obtenir une augmentation salariale. L’âge n’est après tout qu’un nombre et ne va plus nécessairement de pair avec la productivité. Motivez dès lors vos collaborateurs d’une part, grâce à une politique salariale conforme au marché et liée à leurs prestations et d’autre part, grâce à la liberté de composition d’une partie de leur package salarial.

Il existe maintes possibilités pour ceux qui désirent offrir une rémunération personnalisée.

Partagez cet article

Articles liés