Précédent

Quel tarif horaire allez-vous appliquer comme consultant indépendant ?

18 juin 2019 Starters

Les consultants, il y en a de tous types, et ils sont de plus en plus nombreux. Leur rôle consiste à conseiller les entreprises dans différents domaines d’expertise. Ces domaines sont variés : de l’informatique et de la cybersécurité au marketing, en passant par la finance, les ressources humaines, l’architecture et même l’archéologie. Vous êtes tenté par l’idée de devenir consultant indépendant ? À titre d’activité complémentaire, éventuellement ? Parfait ! Dans cette perspective, il y a de fortes chances que vous vous interrogiez sur le mode de calcul à adopter pour fixer vos tarifs horaires. Combien dois-je demander pour pouvoir vivre de ma profession indépendante ? Et en quoi le tarif horaire diffèrera-t-il si je m’installe comme indépendant complémentaire ? 

Toutes questions auxquelles vous trouverez la réponse ici, en 6 étapes.


Temps de lecture: Lire plus tard ?

Indépendant, dois-je appliquer un tarif horaire, un tarif journalier ou un prix par projet ?

Vous avez déjà travaillé comme consultant ? Dans ce cas, il se peut que vous ayez mené à bien vos missions via un intermédiaire ou sur une base de projet. Si vous officiez sur une base totalement indépendante, vous pouvez également choisir la tarification au projet. Pour ce faire, il sera néanmoins utile d’avoir établi un tarif horaire. Non seulement cela vous aidera à calculer le prix d’un projet, mais vous serez également en mesure de facturer sans ambigüité des travaux de moindre envergure. 

Avouons qu’il est souvent difficile d’estimer à l’avance le temps que nous allons consacrer à un projet. Il peut arriver que le temps passé ou la complexité du travail dépasse au final ce qui a été budgétisé au départ. Le prix était trop faible ? En conséquence, vous avez travaillé quelques heures pro bono. C’est pourquoi l’indépendant que vous êtes ou tenté d’être devrait plutôt envisager de travailler à l’heure, surtout si vous ne connaissez pas encore le client ou si vous n’êtes pas encore en mesure de comparer le temps réellement consacré aux différentes composantes de vos missions. 

Travaillez-vous un nombre fixe de jours par mois pour un client et votre collaboration est-elle de plus longue durée ? Dans ce cas, il peut être intéressant de fonctionner sur la base d’un tarif journalier préétabli. Votre tarif journalier de freelance est souvent moins cher que huit heures à votre tarif horaire. 

Avant de prendre une décision, examinez tous les avantages et les inconvénients d’un tarif horaire, d’un tarif journalier et d’un budget par projet avant de prendre une décision, ou passez d’un système à un autre en fonction de la nature des missions.

Comment calculer mon salaire horaire de consultant indépendant ?

Qu’est-ce qui détermine votre tarif, essentiellement ? Le rapport entre l’offre et la demande du marché. Il est donc logique que les connaissances et l’expertise spécifiques aient plus de valeur. Offrez-vous la même chose que nombre de vos concurrents, ou votre offre est-elle différenciée ? Cela aussi fait une différence. 

Si vous vous lancez sur le marché en tant qu’indépendant, votre succès dépendra beaucoup de votre propre réseau et de vos compétences personnelles en matière de vente. Plus vous avez des atouts de ce côté, plus vous serez en mesure de pratiquer des tarifs confortables. Si vous travaillez via un intermédiaire, un courtier ou tout autre agent, vous devrez moins vous vendre, ce qui peut constituer un avantage. Mais tenez compte dans ce cas de la commission à verser à votre agent. 

Le point de départ ? C’est votre objectif numéro un : être rentable. Il ne suffit pas de rembourser ses frais et d’atteindre le seuil de rentabilité. Il devrait également vous rester suffisamment d’argent pour combler confortablement les périodes de moindre activité, investir dans votre croissance future et garder un œil attentif sur les raisons qui vous ont poussé vers le statut d’indépendant. Pour que vous puissiez récolter vous-même les fruits de votre travail.

1. Calculez vos dépenses

Si le plus important n’est peut-être pas que tous vos frais soient payés, tenez néanmoins compte de toutes vos dépenses dans le calcul de votre tarif. Prenez en considération tous les coûts à engager. Pensez notamment à la comptabilité, aux frais de transport, aux licences de logiciels et à l’abonnement à un téléphone portable, mais aussi, évidemment, aux cotisations de sécurité sociale et aux taxes provinciales. 

Si vous commencez tout juste à exercer une activité indépendante, vous devrez également prendre en compte vos frais uniques de démarrage. Il peut s’agir de l’achat de matériel tel que votre ordinateur portable et votre téléphone, mais aussi de la réalisation d’un site Internet et des frais administratifs de démarrage chez le comptable et chez le notaire.  

Additionnez tous ces coûts et faites une moyenne de ce que vous dépenserez chaque mois. Il s’agit d’une base importante pour le calcul de votre tarif horaire d’indépendant.

2. Calculez ce dont vous avez besoin

Sur la base de vos coûts, vous pouvez désormais déterminer combien vous devez gagner chaque mois. 

Pour ce faire, ayez également à l’esprit le salaire dont vous souhaitez disposer. Si vous avez déjà travaillé dans le cadre d’un contrat de travail pour un employeur, vous pouvez facilement vous baser sur votre ancien salaire net. N’oubliez pas de prendre en considération vos avantages extra-légaux tels que les chèques-repas, l’assurance groupe éventuelle et l’abonnement à un téléphone portable, à déduire de vos revenus professionnels en prévision de vos impôts.

Sitôt que vous avez déterminé ce salaire net, doublez le montant. Comme indépendant, vous consacrerez environ la moitié de votre revenu brut à l’impôt. Ajoutez cela à vos frais mensuels et vous savez combien vous devez gagner. Vous dirigez une société ? Alors, vous avez la possibilité de déterminer le montant de votre salaire. Il n’existe pas de seuil minimal ni de plafond, mais pour des raisons fiscales, vous prendrez en compte certains principes importants

Vous préférez être indépendant à titre complémentaire ? Dans ce cas, vous bénéficiez déjà du salaire mensuel lié à votre emploi principal et vous paierez généralement moins de cotisations de sécurité sociale. Par conséquent, votre tarif horaire d’indépendant débutant à titre complémentaire peut être légèrement inférieur. Mais n’oubliez jamais que votre tarif reflète ce que vous valez pour le client.

Exemple:

Tom souhaite calculer son tarif horaire en tant qu’ingénieur-conseil indépendant. Il souhaite se verser un salaire de 1 800 euros et ses frais mensuels s’élèvent à environ 2 000 euros. 

1 800 x 2 = 3 600
3 600 + 2 000 = 5 600

Tom doit donc pouvoir facturer 5 600 euros par mois (hors TVA) pour atteindre son objectif. Il envisage de travailler environ 5 heures par jour pour ses clients ; donc en 20 jours ouvrables par mois, il travaillera 100 heures. S’il veut gagner le salaire qu’il souhaite, Tom doit demander au moins 56 euros de l’heure pour atteindre son seuil de rentabilité. Ce qu’il gagne de plus, c’est tout bénéfice. Un bénéfice cependant nécessaire au développement ultérieur de ses activités. 

3. Déterminez votre valeur ajoutée

Vous vous retrouvez dans un marché de niche dans lequel la demande de consultants est élevée ? Ou vous avez accumulé beaucoup d’expérience dans votre secteur et des projets importants à votre actif ? Alors, n’hésitez pas à demander un peu plus pour vos services de consultant indépendant. 

Vous ne faites que commencer et la concurrence est rude ? Dans ce cas, veillez à d’abord accumuler de l’expérience ; offrez une valeur ajoutée en fournissant des services supplémentaires compris dans votre tarif ou distinguez-vous par la qualité de votre approche. En qualité que freelance, vous pouvez proposer des services cumulés ou, par exemple, organiser votre première réunion gratuitement.

4. Sondez vos « concollègues »

Ce qu’il ne faut pas oublier lorsque vous fixez votre tarif horaire de consultant, c’est de sonder vos concurrents. Combien demandent-ils et comment pouvez-vous vous distinguer d’eux ? Vous l’apprendrez en discutant avec plusieurs personnes et en recherchant en ligne les tarifs les plus courants pratiqués par les freelances. 

Ce que vos concurrents demandent est important, mais n’a cependant aucun caractère décisif. Vous pouvez demander plus si vous êtes réellement en mesure d’offrir une valeur ajoutée à vos clients, ou moins si vous débutez. (Mais après cette phase de démarrage, soyez le plus rapidement possible pleinement opérationnel.) 

5. En qualité de freelance, réfléchissez à fixer ou non un tarif horaire ou journalier fixe

Vous êtes en mesure, sur la base de ce qui précède, de déterminer votre tarif horaire de consultant indépendant. Il n’est cependant pas nécessaire de vous y tenir coûte que coûte. Un tarif fixe est un guide utile, mais pour certains clients et projets, vous facturerez probablement plus ou moins. Une multinationale sera en mesure de vous payer beaucoup mieux que le magasin de vélos de votre village, et parfois vous envisagerez d’accorder une remise unique à un client que vous souhaitez vraiment avoir dans votre portefeuille. 

Offrez-vous des services diversifiés ? Vous pouvez également choisir de facturer par projet, ou de pratiquer un tarif horaire différent selon qu’il s’agisse, par exemple, d’une consultation en ligne ou d’un long processus de support.

6. Calculez votre valeur marchande

Si vous connaissez votre valeur marchande comme consultant indépendant, vous serez en meilleure position pour fixer vos prix. 

Votre position sur le marché en qualité de consultant dépend de vos connaissances, de votre expérience et des compétences que vous mettez à disposition de vos clients. Il peut s’agir de connaissances professionnelles spécifiques, mais aussi du fait que, par exemple, vous travaillez vite ou que vous faites montre d’une certaine flexibilité. Par ailleurs, les clients choisissent également de déléguer pour gagner du temps. Combien de temps exactement, voilà qui doit vous aider à déterminer votre valeur. Une autre approche à envisager est celle-ci : demandez à vos prospects idéaux ce qu’ils seraient prêts à payer pour vos services.

Vous êtes tenté de vous lancer comme consultant ?

Vous souhaitez vous lancer comme consultant indépendant, mais vous avez encore besoin d’aide et de conseils ? Vous avez des doutes sur le tarif horaire à appliquer en tant qu’indépendant à titre complémentaire ? Venez poser vos questions chez Acerta. Nous vous proposons une feuille de route adaptée à vos projets !

Partagez cet article

Articles liés