Précédent

3 conseils aux recruteurs pour faire face à la pénurie sur le marché de l’emploi

31 août 2022 Amandine Boseret Employeurs

Le nombre de postes vacants atteint des records et les employeurs recherchent des collaborateurs. Selon Federgon, 4,7 % des emplois ne sont pas pourvus. En tant qu’employeur, comment parvenir à recruter les bons collaborateurs pour votre organisation ? Voici trois conseils aux recruteurs pour faire face à la pénurie sur le marché de l’emploi.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Conseil 1 : Faites-en une affaire personnelle

Selon les chiffres du VDAB, pour 100 travailleurs quittant le marché de l’emploi, il n’y en a que 81 pour les remplacer. De plus, dans un marché de l’emploi axé sur les candidats, les candidatures spontanées sont moins nombreuses. Pourtant, les Belges sont ouverts à un changement de carrière et 1 Belge actif sur 3 envisage de changer d’emploi et de secteur. 6 Belges sur 10 sont également persuadés qu’ils pourront trouver un emploi similaire ailleurs en quelques mois, selon l'enquête Talent Pulse d'Acerta & StepStone.

Alors, comment trouver le candidat idéal ? Approcher des candidats via des plateformes telles que LinkedIn et VDAB est une technique courante depuis plusieurs années qui vous offre, en tant que recruteur, l’accès à un grand groupe de candidats potentiels. Apporter une touche personnelle lorsque vous abordez un candidat est donc essentiel. Comment vous distinguer des autres employeurs dans une situation de forte concurrence ?

  • Évitez les communications générales et génériques.
  • Parcourez le profil de votre candidat et mettez en valeur sa formation ou son expérience antérieure.
  • Cherchez le « sweet spot » : pourquoi ce candidat est-il le candidat idéal pour le poste ? Vous donnez ainsi le sentiment au candidat qu’il veut lui-même le poste, sans qu’il ne l’ait activement recherché.
  • Mentionnez une éventuelle conversation personnelle (par téléphone ou par appel vidéo) pour établir plus rapidement un contact personnel.

Rédiger un message personnel demande donc plus d’efforts, mais cela permet aussi au candidat potentiel de se sentir plus concerné. Et c’est exactement ce souhaitent les recruteurs.

Le saviez-vous ? Un travailleur sur deux est ouvert à un retour chez un ancien employeur. Le recrutement dit « boomerang » peut être une source de profils et de compétences spécifiques recherchés par votre organisation.

Conseil 2 : Gardez le contact

Votre candidat accepte un entretien ? C’est déjà un premier pas. Il est important de programmer cet entretien rapidement. Il est possible que votre candidat ait déjà entamé d’autres procédures de sélection et vous ne voulez évidemment pas que votre futur travailleur vous échappe au profit de la concurrence.

Les candidats qui n’ont pas posé leur candidature eux-mêmes, mais qui sont activement sollicités, ont tendance à prendre leur décision plus rapidement. Garder un contact étroit avec le candidat permet de créer un lien entre vous, et entre lui et votre organisation. Cela vous permet également de suivre la situation de près. Après tout, en tant que recruteur, vous êtes la personne de contact : c’est vous qui guidez votre candidat tout au long des différentes étapes de la procédure de sélection. Il est préférable de l’appeler régulièrement pour prendre de ses nouvelles, ce qui vous permettra aussi de réagir en fonction de ses commentaires.

Conseil 3 : Mettez votre candidat aux commandes

Le candidat est roi et en tant que recruteur, il est préférable d’en tenir compte. Les procédures de sélection élaborées ne sont plus d’actualité et laissent la place à des étapes courtes et concises. En tant que recruteur, vous ne voulez pas perdre un bon candidat à cause d’une procédure trop longue, surtout sur un marché sur lequel ce sont les candidats qui imposent leur rythme.

Il est également conseillé de ne pas mettre votre candidat sous pression. Les candidats prennent souvent leur temps une fois qu’ils ont reçu un contrat ou une proposition salariale. C’est aussi une conséquence de la pénurie de main-d’œuvre : ils comparent davantage et sont souvent soumis à des procédures de sélection multiples. Laissez à votre candidat le temps de réfléchir à la proposition et suivez la situation de près. Il souhaiterait en savoir plus sur votre plan cafétéria ? Ou alors, rencontrer des membres de l’équipe ? Répondez à ses besoins et, qui sait, cela pourrait mener à la signature d’un contrat !

À la recherche de talents ?

Attirer les talents en période de pénurie de main-d’œuvre n’est pas une mince affaire. Au contraire, des milliers de postes restent vacants, une situation qui n’empêche pas de nombreux talents de placer la barre très haut lors du recrutement.

#acertainement

Partagez cet article

Amandine Boseret

Écrit par Amandine Boseret

Conseillère juridique chez Acerta

Articles liés

4 générations au travail : comment bâtir des carrières durables ?
Employeurs

4 générations au travail : comment bâtir des carrières durables ?

25 janvier 2023 Britt Winnepenninckx

Les baby-boomers (BB) et les générations X, Y et Z sont les composantes du lieu de travail quadripartite d’aujourd’hui. Quatre générations fondamentalement différentes sur un même lieu de travail, cela peut donner lieu à quelques frictions. Elles ont pourtant plus en commun que vous ne le pensez.

En savoir plus
Trois conseils pour devenir un employeur attractif
Employeurs

Trois conseils pour devenir un employeur attractif

28 novembre 2022 Benoit Caufriez

Qu’est-ce qui rend un employeur attrayant ? Chaque année, de nombreuses études sont réalisées et une liste des employeurs les plus attractifs est publiée. Mais qu’est-ce qui vous rend attractif en tant qu’employeur ? Acerta vous donne trois conseils pour vous aider.

En savoir plus
La rétention du personnel est le défi majeur des PME en 2022
Employeurs

La rétention du personnel est le défi majeur des PME en 2022

30 septembre 2022 Annelies Baelus

Quels sont les plus grands défis RH des PME ? Acerta, ETION et VKW Limburg ont posé cette question à 500 PME belges. Qu’en est-il ? Ce n’est pas l’attrait, mais la rétention des collaborateurs qui figure au sommet de la liste des défis RH pour le second semestre de 2022.

En savoir plus