Précédent

Reprise post lockdown ? Le télétravail reste de mise

04 mai 2020 Annelies Baelus Employeurs

Le plan de « relance » du gouvernement donne aux entreprises un aperçu de l'avenir proche et de la reprise de leurs activités. Différentes phases ont été annoncées, chacune assortie de conditions spécifiques. Dans ce blog, nous mettons l’accent sur le télétravail. Quelles mesures sont (encore) en vigueur ?

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Dans l’attente d'un vaccin

Le télétravail restera la norme, du moins jusqu’à la mise au point d’un vaccin. Le télétravail est recommandé pour toutes les entreprises des secteurs essentiels et non-essentiels si la fonction de leurs collaborateurs le permet.

Quid si la fonction de votre collaborateur ne lui permet pas de télétravailler ? Les règles de la distanciation sociale doivent alors être respectées. Ces règles s'appliquent également aux transports organisés par l'employeur. C’est le cas dans votre entreprise ? Ne manquez pas de consulter le guide « Travailler en sécurité » reprenant quelques exemples pratiques.

Indemnisation des télétravailleurs

Le télétravail engendre également des frais. L’employeur est-il tenu de rembourser ces frais ? En cas de télétravail occasionnel, l’employeur n’est pas tenu de rembourser les frais. La situation est toutefois différente pour le télétravail structurel. L’employeur doit fournir à ses travailleurs l’équipement nécessaire et prendre à sa charge les frais de connexion et de communication.

Il y a souvent une indemnité prévue pour les télétravailleurs structurels. L’ONSS a accordé un forfait que l’employeur peut verser à son travailleur sans retenue de l’ONSS. Ce montant ne dépend pas du nombre de jours de télétravail de vos collaborateurs. Sont repris :

  • Indemnité de bureau forfaitaire : 129,48 €
  • 20 €/mois pour l'utilisation de son propre PC
  • 20 €/mois de connexion Internet

Attention : si ces frais sont déjà couverts d’une manière ou d’une autre, vous ne pouvez pas les entrer une seconde fois. Vous ne pouvez par exemple pas indemniser votre collaborateur pour l’utilisation de son propre PC tout en mettant à sa disposition un PC de travail.

Pendant la crise du coronavirus, les employeurs qui organisent du télétravail occasionnel peuvent également verser cette indemnité de défraiement à leurs télétravailleurs sans payer d’ONSS. Après la crise, il faudra déterminer un télétravail structurel pour pouvoir continuer à payer cette indemnité de défraiement exonérée d’ONSS.

Il existe une seconde possibilité de verser un défraiement exonéré d’ONSS : un pourcentage du salaire brut par rapport au nombre de jours de télétravail structurel.

Le fisc pas sur la même longueur d'onde que l'ONSS

Le fisc suit généralement les principes de l'ONSS. Toutefois, ce n’est pas le cas ici. Ainsi, le fisc estime que le forfait susmentionné doit être appliqué au prorata pour les collaborateurs à temps partiel. Pour en être sûr(e), mieux vaut demander un ruling au fisc.

Télétravailler avec des enfants

Télétravailler quand on a des enfants n’est pas évident pour tout le monde. Il existe différentes solutions alternatives :

  • Congé parental (Dans ce blog, nous abordons les solutions alternatives au congé parental Corona)
  • Crédit-temps avec motif
  • Jours de vacances
  • Épargne-carrière
  • Réduction collective du temps de travail (avec prime d’encouragement flamande)
  • Don de jours de vacances

Prêt(e) pour un nouveau départ ?

Acerta vous aide à relancer votre entreprise après le lockdown dû au coronavirus.

Plan de relance

Partagez cet article

Annelies Baelus

Écrit par Annelies Baelus

Director Legal, Reward & Formations chez Acerta.

Articles liés

Mesures supplémentaires dans la lutte contre le coronavirus
Employeurs

Mesures supplémentaires dans la lutte contre le coronavirus

26 novembre 2021 Ellen Van Grunderbeek

La situation sanitaire continuant à se détériorer, le comité de concertation du 26 novembre 2021 a renforcé un certain nombre de mesures. Nous vous donnons un aperçu des mesures supplémentaires qui entreront en vigueur le 27 novembre ou le 29 novembre.

En savoir plus
Nouvelles mesures à partir du 20 novembre pour endiguer la quatrième vague de coronavirus
Employeurs

Nouvelles mesures à partir du 20 novembre pour endiguer la quatrième vague de coronavirus

18 novembre 2021 Ellen Van Grunderbeek

Le comité de concertation a pris de nouvelles mesures le 17 novembre 2021 pour endiguer la quatrième vague de coronavirus. Nous vous donnons un aperçu des mesures qui prendront effet à partir du 20 novembre.

En savoir plus
Compensation pour l’assimilation des jours de vacances en 2022
Employeurs

Compensation pour l’assimilation des jours de vacances en 2022

08 novembre 2021 Nele Mertens

Les travailleurs qui ont été mis au chômage temporaire pour cause de force majeure en 2021 ne perdront pas leurs jours ni leur pécule de vacances en 2022. Le gouvernement l’a décidé à la fin du mois d’octobre.

En savoir plus