Précédent

Reprise post lockdown (sévère) ? Mettez l’accent sur la santé de vos collaborateurs

11 mai 2020 Annelies Baelus Employeurs

Le plan de « relance » du gouvernement donne aux entreprises un aperçu de l'avenir proche et de la reprise de leurs activités. Différentes phases ont été annoncées, chacune assortie de conditions spécifiques. En tant qu’employeur, vous êtes responsable de la santé de vos travailleurs, sans porter atteinte à leur vie privée. Un équilibre délicat.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Mesures de prévention : la base

L’employeur peut mettre diverses mesures en place pour contrer la propagation du coronavirus :

  • Prévoir une distance d'un mètre et demi
  • Organiser différentes « équipes »
  • Diviser les postes de travail, par exemple en plaçant des écrans
  • Utiliser des masques
  • Travailler dos à dos plutôt que face à face
  • Désinfecter régulièrement et correctement les postes de travail
  • ...

Reportez-vous aux conseils pratiques du guide « Travailler en sécurité » comme source d'inspiration pour votre propre politique de distanciation sociale. De cette façon, les mesures de prévention sont claires pour tous et vous pouvez également exiger que vos travailleurs s’y tiennent.

Mesurer la température

Dans un souci de prévention et de bien-être de vos collaborateurs, vous pouvez mesurer leur température. Enregistrer ces données est toutefois interdit. Le médecin du travail (de préférence), le travailleur, voire une personne de confiance peut prendre la température. Si fièvre il y a, le travailleur n’est pas autorisé à travailler. Dirigez-le alors vers le médecin du travail.

Les travailleurs fiévreux (ou présentant d’autres symptômes du coronavirus) sont de toute façon obligés de rester chez eux. Ils doivent notifier l’employeur et justifier leur absence par un certificat médical. Ils ne sont toutefois pas tenus de lister leurs symptômes. Ce sont en effet des informations médicales privées. Vous pouvez éventuellement demander que vos travailleurs signalent une contamination au médecin de l'entreprise, en toute confidentialité.

Certains employeurs veulent même faire tester leurs travailleurs au COVID-19. Toutefois, Acerta ne le recommande pas. Dans certains secteurs, où le risque médical est inhérent à l'emploi, des tests sont autorisés.

Ne pas révéler les noms

Si un collaborateur est atteint du coronavirus, pouvez-le le signaler ? La réponse est claire : vous ne pouvez pas dévoiler de nom, mais vous pouvez signaler qu’un travailleur a été contaminé.

Il en va de même pour les travailleurs dont des membres de la famille sont infectés. Ces travailleurs ne sont pas tenus de le signaler à l'employeur tant qu’ils ne présentent pas eux-mêmes des symptômes. Si eux présentent des symptômes, ils doivent rester chez eux, en informer l’employeur et justifier leur absence par un certificat médical.

Certains employeurs imposent une période obligatoire de quarantaine pour prévenir la propagation (par ex. pour les travailleurs partis skier au nord de l’Italie pendant la crise du coronavirus). Le travailleur doit alors fournir un certificat médical ou un autre arrangement peut être trouvé (crédit-temps, repos compensatoire, prise de vacances...).

Prêt(e) pour un nouveau départ ?

Acerta vous aide à relancer votre entreprise après le lockdown dû au coronavirus.

Plan de relance

Partagez cet article

Annelies Baelus

Écrit par Annelies Baelus

Director Legal, Reward & Formations chez Acerta.

Articles liés

Des collaborateurs résilients ? Pensez à leur bien-être
Employeurs

Des collaborateurs résilients ? Pensez à leur bien-être

25 mai 2020 Yves Plees

De coronacrisis brengt heel wat heftige emoties teweeg, zoals angst, stress en somberheid. Maar crisissen bieden ook kansen. Kansen om beter voor elkaar, en dus ook voor je medewerkers, te zorgen.

En savoir plus
Reprise post lockdown (strict) : chômage économique ou temporaire ?
Employeurs

Reprise post lockdown (strict) : chômage économique ou temporaire ?

19 mai 2020 Annelies Baelus

Pendant la crise du coronavirus, de nombreuses entreprises ont invoqué le chômage temporaire pour force majeure. Néanmoins, cette procédure simplifiée n'est (pour l'instant) possible que jusqu'au 30 juin. Quid si votre entreprise ne tourne toujours pas à plein régime en juillet (voire plus tard) ?

En savoir plus
Ne plus jamais se présenter malade au travail ?
Employeurs

Ne plus jamais se présenter malade au travail ?

19 mai 2020 Els Meersseman

En mars 2020, l'absentéisme à court terme a atteint un pic sans précédent. Les chiffres d'Acerta montrent qu'en mars, 5,8 % du temps de travail n’a pas été presté. C'est même 70% de plus qu'au même mois l'année dernière.

En savoir plus