Précédent

La Flandre opte pour la suppression de la plupart des professions réglementées

02 novembre 2018 Starters

Vous prévoyez de vous établir comme boulanger-pâtissier, entrepreneur de pompes funèbres, coiffeur ou couvreur ? Félicitations ! Vous savez que vous devez pour cela maîtriser les bases de la gestion d’entreprise ? Parfait ! Saviez-vous que vous devez également pouvoir présenter une preuve de vos compétences professionnelles ? Du moins, jusqu’à présent... Des changements sont annoncés. Restez donc à l’affût.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Que sont des professions réglementées ?

Actuellement, tout le monde ne peut pas accrocher une plaque titrant « coiffeur », « boulanger » ou une autre « profession réglementée » à sa porte.

Aujourd’hui réglementées, bientôt plus

Le 17 mars 2017, le Gouvernement flamand a pris la décision de principe de supprimer la législation d’établissement pour un nombre de professions réglementées. Initialement, il s’agit des professions de grossiste en viandes-chevillard, dégraisseur-teinturier, restaurateur ou traiteur-organisateur de banquets, boulanger-pâtissier, coiffeur, esthéticien, masseur, pédicure, opticien, technicien dentaire, entrepreneur de pompes funèbres, boucher-charcutier et les métiers en lien avec les vélos et véhicules à moteur. Les autres professions réglementées doivent encore être soumises à évaluation.

Attention : votre client continuera à exiger des compétences professionnelles !

Le fait qu’une preuve de vos compétences professionnelles n’est plus requise par les pouvoirs publics ne signifie pas que les clients se laisseront couper les cheveux par le premier venu ou iront acheter leur cramique chez n’importe qui. Mettez-vous à leur place. La clé de votre succès reste d’être considéré comme un bon coiffeur ou boulanger par vos clients. La législation changeante n’influence donc pas votre formation de coiffeur, de boulanger ou d’un autre métier réglementé. Une bonne formation est et reste un bon début pour votre entreprise.

À vous d’en assurer la réussite

La nouvelle réglementation met le succès d’une entreprise entre les mains du professionnel et de ses clients, plus dans un recoin administratif.  Le gouvernement dit au boulanger : si vous trouvez que votre pain est bon et que vos clients sont d’accord avec vous, parfait ! Nous n’allons pas nous en mêler.

Pas de changements pour l’instant

Toutefois, nous n’en sommes pas encore là. En effet, comme pour toute nouvelle législation, il faut attendre l’entrée en vigueur officielle et les détails. Le Gouvernement flamand promet un « régime de transition souple ». Et Acerta vous promet de suivre de près les évolutions et de vous en informer. En attendant, la législation d’établissement actuelle reste en vigueur et les professions susnommées demeurent réglementées.

À suivre.

Une profession réglementée aujourd’hui ne le sera peut-être bientôt plus.

Partagez cet article

Articles liés