Précédent

Emploi de fin de carrière : toujours une allocation (provisoire) à partir de 60 ans

08 janvier 2021 Annelies Bries Employeurs

Grâce à l’emploi de fin de carrière, les collaborateurs plus âgés peuvent moins travailler à l’approche de leur pension. Un collaborateur opte pour un emploi de fin de carrière avant d’avoir 60 ans ? Dans ce cas, il ne recevra (provisoirement) plus d’allocation pour cet emploi. À partir du 1er janvier 2021, les travailleurs ne reçoivent une allocation qu’à partir de 60 ans.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’un emploi de fin de carrière ?

Un travailleur peut occuper un emploi de fin de carrière ordinaire pour diminuer sa carrière de moitié ou de 1/5eà partir de 55 ans. Il ne peut recevoir une allocation pour celui-ci qu’à partir de 60 ans.

En outre, il existe certaines formes particulières d’emploi de fin de carrière où ce dernier est déjà possible chez l’employeur dès 50 ans. Il s’agit de travailleurs qui :

  • ont exercé un métier lourd sur une période bien définie ;
  • ont effectué une longue carrière sur une période bien définie ;
  • travaillent dans une entreprise en difficulté ou en restructuration.

Depuis le 1er janvier 2021, ces travailleurs ne bénéficient également plus d’un droit à une allocation qu’à partir de 60 ans, étant donné que la CCT-cadre (CCT n° 137), qui permettait l’obtention d’une allocation à partir d’un âge inférieur (55 ou 57 ans en fonction de la forme de crédit-temps), n’est plus d’application.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Tous les travailleurs de moins de 60 ans, qui commencent à occuper une forme (particulière) d’emploi de fin de carrière à partir du 1er janvier 2021, ne bénéficieront plus d’aucune allocation. L’ONEM n’octroiera l’emploi de fin de carrière (sous forme particulière) pour les travailleurs de moins de 60 ans que sans allocation de l’ONEM. Les travailleurs qui commencent à exercer une forme particulière d’emploi de fin de carrière entre 55 et 59 ans n’auront dorénavant donc plus la possibilité d’obtenir l’allocation à partir de cet âge.

Toutefois, cela peut encore changer si les partenaires sociaux concluent une nouvelle CCT interprofessionnelle reprenant cette mesure au sein du Conseil National du Travail. Nous ne savons pas encore clairement si l’ONEM autorisera, dès qu’une CCT-cadre et une CCT sectorielle exécutive sont conclues, une régularisation avec effet rétroactif pour les travailleurs dont l’emploi de fin de carrière a pris cours à partir du 1er janvier 2021. Bien entendu, Acerta vous tiendra au courant des évolutions.

Partagez cet article

acerta-annelies-bries.png

Écrit par Annelies Bries

Conseillère juridique chez Acerta

Articles liés

Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements
Employeurs

Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements

31 janvier 2023 Amandine Boseret

Le crédit-temps pour motif reste possible, mais le droit de percevoir des allocations complémentaires de l’ONEM est réduit à partir de février 2023. Acerta résume les changements et répond aux principales questions suite à cette évolution.

En savoir plus
Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?
Employeurs

Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?

30 janvier 2023 Ellen Van Grunderbeek

Fin novembre 2022, le gouvernement a conclu un accord sur la marge salariale 2023-2024. Cet accord prévoit une prime de pouvoir d’achat.

En savoir plus
Indexation historiquement élevée pour les employés de la CP 200
Employeurs

Indexation historiquement élevée pour les employés de la CP 200

23 décembre 2022 Catherine Langenaeken

Le salaire de plus de 500 000 employés du secteur privé (CP 200) augmentera de 11,08 % au 1er janvier 2023. Il s’agit de la plus forte indexation depuis l’introduction de l’indexation annuelle en janvier dans le secteur. Qu’implique cette indexation ?

En savoir plus