Précédent

Le chômage temporaire donne du ressort à l’économie

07 avril 2020 Nele Mertens Employeurs

Les règles en matière de chômage temporaire pour force majeure ont été assouplies pendant cette crise du corona. Les employeurs y recourent avec empressement : plus de la moitié des chômeurs temporaires ne travaillent plus un seul jour. Non seulement les ouvriers, mais aussi les employés sont nombreux à avoir été mis au chômage temporaire. C’est ce qui ressort d’une étude d’Acerta.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Moins de jours de travail

L’économie est en difficulté en ce moment. Il n’est donc pas étonnant qu’en mars, 1 jour de travail sur 5 ait été enregistré comme du chômage temporaire. Le système de chômage temporaire a en effet une fonction importante : il donne du ressort à l’économie pour le moment où la situation redeviendra normale. Les employeurs peuvent, via ce régime, garder leurs travailleurs en service, même s’ils n’ont pas assez de travail pour eux. De plus, les travailleurs reçoivent un revenu de remplacement. Dès que l’économie se redressera, travailleurs et employeurs pourront directement se remettre en selle.

Le nombre de travailleurs concernés par le régime de chômage temporaire pour force majeure a fortement augmenté ces dernières semaines. Pendant la semaine du 16 mars, 24% des travailleurs ont eu au moins 1 jour de chômage temporaire. Une semaine plus tard, il y en avait plus de 33%. Ce chiffre devrait encore augmenter début avril, surtout chez les employés.

Alternatives au chômage temporaire

Le chômage temporaire est une manière de traverser cette période difficile, mais ce n’est pas la seule solution. Certains secteurs manquent de personnel, alors que d’autres ont massivement recours au chômage temporaire. Il y a donc là une marge de manœuvre pour trouver un équilibre.

Les entreprises proposent même des solutions créatives : elles modifient leur activité principale, par exemple en passant à la production de masques ou d’appareils respiratoires, ou bien elles « partagent » leurs travailleurs avec des employeurs qui manquent de personnel. Ceci est possible via le multi-emploi. Après tout, une période difficile réclame des solutions créatives. Attention : il est important d’élaborer ces solutions créatives correctement sur les plans juridique et administratif.

Le partage de travailleurs?

Découvrez tout ce que vous devez savoir pour que le partage de travailleurs se déroule sans accroc (juridique).

Partage de travailleurs

Partagez cet article

Nele Mertens

Écrit par Nele Mertens

Conseillère juridique

Articles liés

Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements
Employeurs

Réduction des allocations de crédit-temps : les principaux changements

31 janvier 2023 Amandine Boseret

Le crédit-temps pour motif reste possible, mais le droit de percevoir des allocations complémentaires de l’ONEM est réduit à partir de février 2023. Acerta résume les changements et répond aux principales questions suite à cette évolution.

En savoir plus
Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?
Employeurs

Prime de pouvoir d’achat : que savons-nous déjà ?

30 janvier 2023 Ellen Van Grunderbeek

Fin novembre 2022, le gouvernement a conclu un accord sur la marge salariale 2023-2024. Cet accord prévoit une prime de pouvoir d’achat.

En savoir plus
Indexation historiquement élevée pour les employés de la CP 200
Employeurs

Indexation historiquement élevée pour les employés de la CP 200

23 décembre 2022 Catherine Langenaeken

Le salaire de plus de 500 000 employés du secteur privé (CP 200) augmentera de 11,08 % au 1er janvier 2023. Il s’agit de la plus forte indexation depuis l’introduction de l’indexation annuelle en janvier dans le secteur. Qu’implique cette indexation ?

En savoir plus