Le vélo a le vent en poupe, aussi pour la mobilité

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Le vélo est de plus en plus populaire auprès des travailleurs. Le baromètre de mobilité Acerta de 2018 montre ainsi que le nombre de travailleurs qui enfourchent leur vélo pour aller au travail a augmenté de 22,4 à 24,2 % en un an. 13,8 % des travailleurs de notre pays ne jurent que par le vélo. Les solutions combinées gagnent aussi en popularité : vélo et voiture ou vélo et transports en commun. Conséquence : les travailleurs sont de plus en plus demandeurs d’un package salarial flexible incluant également une solution de mobilité confortable. Reprendre le vélo dans votre package salarial flexible est donc très recommandé.

De la fluidité du trajet

Embouteillages ou non, nous persévérons... Malgré l’utilisation plus répandue du vélo et des transports en commun, un employé sur cinq continue à conduire une voiture de société en Belgique. Il est nécessaire de continuer à promouvoir le vélo comme une autre solution écologique qui fait gagner du temps pour les déplacements domicile-lieu de travail. Le nouveau budget mobilité peut certainement apporter sa pierre à l’édifice.

Nos contacts quotidiens avec des CEO et des directeurs RH nous ont appris que les travailleurs demandent de plus en plus souvent à leur employeur de mettre des vélos de société à leur disposition, qu’ils soient électriques ou non. Il est grand temps de faire de ce souhait une réalité avant que nous soyons tous désespérément bloqués. En tant qu’employeur, vous pouvez dès à présent proposer une réponse durable et actuelle, sans augmenter vos frais salariaux.

Budget mobilité : c’est parti !

Vous choisirez bientôt d’introduire le budget mobilité dans votre entreprise ? Vos collaborateurs qui disposent d’une voiture de société ou peuvent y prétendre auront alors l’opportunité de l’échanger. Ils l’échangeront contre un ou plusieurs moyens de transport (alternatifs) afin d’effectuer leurs déplacements privés – y compris ceux entre le domicile et le lieu de travail. Les différents moyens de transport qui s’offrent à vos collaborateurs sont repris dans trois piliers qui disposent chacun de leur propre traitement (para)fiscal.

Sain et productif

Les travailleurs vifs et détendus sont des collègues productifs et sympathiques. De plus, ils sont souvent plus satisfaits grâce à l’indemnité vélo qu’ils perçoivent pour l’effort sportif fourni dans l’optique d’une meilleure mobilité. Ou parce que vous leur donnez l’opportunité de consacrer une partie de leur salaire à un vélo électrique ou un speed pedelec ou encore à un vélo pliant pour faire la navette depuis et vers la gare. Le budget mobilité vous donne en outre une opportunité supplémentaire de convaincre de nouveaux candidats sur ce marché de l’emploi étriqué. En investissant lourdement dans les pistes cyclables (rapides), les pouvoirs publics font également un pas dans la bonne direction.

Un leasing vélo via l’entreprise

Différentes organisations spécialisées ont déjà collaboré avec les banques pour organiser et faciliter le leasing vélo au niveau professionnel. Il s’agit généralement de deux-roues électriques. Vous voulez, en tant qu’employeur, également proposer une solution alternative digne de ce nom à la voiture tout en profitant de cet usage fiscalement avantageux du budget mobilité ? Nous pouvons calculer le coût pour vous.

Plus d’initiatives cyclistes utiles

Votre entreprise se trouve en centre-ville ou à proximité ? Dans ce cas, un ou plusieurs services de location ou de partage de vélos y sont probablement actifs. Intégrer un tel abonnement dans le budget mobilité constitue une solution pratique pour les collaborateurs qui font la navette jusqu’au travail en train ou en bus. Il s‘agit d’une belle source de motivation pour les travailleurs qui veulent procéder à ce changement ainsi que d’une belle avancée pour vous vers un entrepreneuriat socialement responsable.