Précédent

Comment fonctionne un paiement électronique ?

14 mars 2022 Indépendants

À chaque minute qui passe, des milliers de paiements électroniques sont effectués dans les magasins et en ligne. Une transaction s’effectue très facilement, en quelques secondes à peine. Mais le mécanisme incroyablement complexe et ingénieux qui la sous-tend sollicite de nombreux partenaires.

- En collaboration avec Worldline

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Le leader du marché européen, Worldline, a mis au point un moyen rapide, sûr et sans cash d’effectuer des transactions dans le monde entier. Voici l’envers du décor, les paiements électroniques s’effectuent en trois étapes.

1. Authentification

Vous voulez évidemment vous assurer que la carte avec laquelle le client veut payer n’a été ni dérobée ni copiée. Tout paiement électronique passe donc par une première étape : l’authentification.

L’authentification commence chez l’acquéreur (par exemple Worldline). Il recueille les données d’authentification, soit à partir du terminal, soit à partir de la page de paiement, et les envoie au schéma de paiement auquel la carte appartient, par exemple MasterCard. Le schéma de paiement demande alors à la banque émettrice de la carte si celle-ci est valide et si les données de sécurité (code PIN ou mot de passe) sont correctes.

2. Validation

Une fois la carte authentifiée, la banque émettrice vérifie s’il y a suffisamment d’argent sur le compte du titulaire de la carte. La banque renvoie ensuite, de la même manière, sa réponse au terminal ou à la page de paiement. L’achat est alors validé ou refusé. C’est à ce moment que les deux lettres « OK » apparaissent sur le terminal et que le « bip » familier retentit. Ou que le message « paiement accepté » apparaît à l’écran s’il s’agit d’un paiement en ligne. La transaction est alors réussie.

3. Virement au commerçant

Si le solde disponible sur le compte du titulaire de carte est suffisant, l’acquéreur « réserve » le montant de l’achat sur ce compte, avant de l’envoyer ultérieurement au commerçant. Le transfert n’est donc pas instantané.

À la fin de la journée ou lorsque le commerçant ferme la caisse, l’acquéreur recueille l’ensemble des transactions et les compile dans un document dit de déclaration qui est envoyé aux schémas de paiement. Les schémas de paiement calculent quotidiennement combien chaque banque doit verser à chaque acquéreur. L’argent est alors transféré en une fois par la banque. L’acquéreur, par exemple Worldline, transfère ensuite le montant correct de toutes les transactions sur le compte bancaire du commerçant.

En règle générale, l’argent arrive sur le compte du commerçant le jour suivant, mais il peut arriver exceptionnellement que le processus prenne un peu plus de temps.

Worldline

8 partenaires, pour une transaction ultrarapide

Chaque transaction électronique nécessite une collaboration optimale entre 8 partenaires. Qui sont les acteurs impliqués ?

  1. Le porteur de carte, bien sûr : votre client qui paie avec sa carte de débit ou de crédit.
  2. La banque émettrice de cartes, qui est affiliée aux schémas de paiement.
  3. Les schémas de paiement tels que MasterCard, Bancontact, Visa, Maestro... Ils sont responsables de l’infrastructure qui relie toutes les composantes de l’écosystème. Ils établissent également les règles qui régissent toutes les transactions par carte et veillent à leur respect.
  4. Vous, le ou la commerçant(e) qui accepte les paiements électroniques.
  5. La banque où vous, en tant que commerçant(e), possédez un compte sur lequel l’argent des transactions électroniques est versé.
  6. L’acquéreur : l’institution financière qui traite les transactions par carte pour le compte du commerçant. Worldline est un acquéreur.
  7. Les fournisseurs de solutions de paiement (par ex. les plateformes en ligne ou les terminaux de paiement), comme Worldline.
  8. La plateforme de paiement qui communique les informations de transactions entre les commerçants, les banques émettrices de cartes et les acquéreurs. Une seule et même structure peut faire office à la fois d’acquéreur, de fournisseur de solutions de paiement et de plateforme de paiement. C’est le cas de Worldline.

Partagez cet article

Articles liés

Numéro EORI et LEI : ce que vous devez savoir
Indépendants

Numéro EORI et LEI : ce que vous devez savoir

22 septembre 2022 Nicolas Pevenage

Votre activité ne dépend pas uniquement du marché belge ? Dans ce cas, vous avez peut-être besoin d’un numéro EORI ou d’un numéro LEI. Voici quatre faits intéressants.

En savoir plus
Guichetindependants.be : le guichet administratif en ligne pour tous les indépendants
Indépendants

Guichetindependants.be : le guichet administratif en ligne pour tous les indépendants

13 juillet 2022 Nicolas Pevenage

En tant qu'entrepreneur, vous êtes régulièrement confronté à des changements administratifs : régime TVA, votre adresse, un changement dans les activités, etc. Il est important de transmettre rapidement et efficacement ces changements aux pouvoirs publics, mais cela nécessite beaucoup de recherches. Savez-vous qu'Acerta a lancé un guichet numérique...

En savoir plus
Un starter en activité complémentaire sur 20 passe en activité principale dans les deux ans
Indépendants

Un starter en activité complémentaire sur 20 passe en activité principale dans les deux ans

12 mai 2022 Nadine Morren

Près de 5 % des indépendants qui ont lancé leur activité complémentaire en 2020 exercent cette activité à titre principal deux ans plus tard. Les chiffres restent donc au même niveau qu’avant la pandémie de coronavirus, selon les données de 12 000 indépendants débutants. Dans quels secteurs ce changement s’opère-t-il le plus souvent ? Et dans quell...

En savoir plus