Précédent

Une politique d’embauche flexible axée sur l’employabilité rapporte

04 septembre 2020 Sabine Goossens Employeurs

L’activation des demandeurs d’emploi et des inactifs constitue un élément clé dans le maintien d’une protection sociale forte et abordable et représente une responsabilité commune. Une politique d’accompagnement des pouvoirs publics est nécessaire à cet égard afin de garantir que le travail rapporte financièrement et que les conditions d’accès au travail soient optimales, notamment en prévoyant une garde d’enfants et une bonne accessibilité. Mais vous aussi, en tant qu’employeur, vous pouvez y contribuer.

Temps de lecture: Lire plus tard ?

Rapport de l’OCDE : la Belgique en dehors du top 5

D’un rapport de l’OCDE sur le marché de l’emploi belge, il apparaît qu’en 2019, notre pays comptait près de 216 000 demandeurs d’emploi et pratiquement 1,4 million de personnes inactives. Ces chiffres placent la Belgique juste en dehors du top 5 des pays de l’OCDE. Dans notre pays, le groupe des inactifs reprend notamment les personnes reposant sur une assurance maladie, le régime de chômage avec complément d’entreprise ou un revenu d'intégration.

Comment élaborer une politique d’embauche flexible et armée pour l’avenir et comment les pouvoirs publics vous soutiennent-ils dans cette démarche ? Nous vous donnons un aperçu des possibilités.

Embaucher : mode d’emploi

En tant qu’employeur aussi, vous jouez un rôle essentiel pour contribuer à l’activation de ces groupes-cibles. Votre politique d’embauche est la clé de la réussite. Adoptez l’attitude la plus flexible possible et ne réfléchissez pas aux restrictions : concentrez-vous sur les possibilités et l’employabilité des personnes. Recherchez des talents et misez sur les atouts et le développement de nouvelles compétences (p. ex. au moyen d'un coaching de carrière).

Construisez votre politique d’embauche autour des éléments suivants :

  • Concentrez-vous sur les talents, la capacité d’apprentissage et le potentiel plutôt que sur les diplômes. Il doit y avoir des affinités avec votre organisation.
  • Proposez des opportunités et des possibilités de formation, tant par la formation liée à la fonction que par le développement de soft skills. À cet égard, ne vous limitez pas à la formation classique et misez sur la formation sur le terrain, les stages, l’acquisition temporaire d’expériences et de connaissances chez un employeur tiers...
  • Recourez au coaching, valorisez les collaborateurs et permettez-leur de croître et de se développer.
  • Faites de bonnes prévisions et planifiez des formations de groupe pour les nouveaux starters. En outre, prévoyez un trajet d’onboarding de qualité.
  • Réfléchissez à la rémunération flexible. Le salaire se compose d’autres éléments que le salaire brut. Optimisez-le et répondez aux besoins et souhaits individuels de vos travailleurs.
  • Faites preuve de flexibilité en termes de lieu et de temps. Ayez recours à une heure de début et de fin flexible, au cumul d’heures supplémentaires ou de jours de vacances pour une date ultérieure et aux régimes de travail flexibles en vue de l’équilibre vie privée-vie professionnelle de vos collaborateurs. Jouez la carte du travail à domicile si la fonction le permet et intéressez-vous à l’accessibilité de votre organisation (politique en matière de vélo, covoiturage).

Lors d'un appel aux candidatures, si vous décidez de ne pas sélectionner un candidat, assurez-vous que chaque personne reçoive une réponse et communiquez clairement sur les raisons du refus d’embauche. Cela influence positivement la motivation pour chercher un nouveau défi.

Primes à l’embauche

Les pouvoirs publics vous donnent aussi un coup de pouce lors de l’embauche de ces groupes-cibles.

Vous pouvez obtenir une réduction ONSS par l’intermédiaire des différentes réductions groupes-cibles. Ainsi, il existe une réduction groupe-cible pour les jeunes peu et moyennement qualifiés, les travailleurs âgés ou les mentors qui accompagnent une formation sur le lieu de travail.

Vous pouvez toucher une prime d’encouragement flamande pour l’embauche de chômeurs de longue durée. La prime de soutien flamande (VOP) soutient l’occupation d'un travailleur présentant un handicap de travail qui implique une perte de rendement ou des frais de fonctionnement supplémentaires. Ne perdez pas non plus de vue la possibilité des jobs starters.

Affiner vos connaissances ?

Dans notre offre, vous trouverez des formations sur l’embauche, les RH, la gestion, la législation sociale et les compétences personnelles. Consultez l’aperçu et sélectionnez la formation qui vous convient.

Formations

Partagez cet article

sabine-goossens

Écrit par Sabine Goossens

Hr project manager

Articles liés

Engagez votre premier travailleur avant le 31 décembre et bénéficiez d’une réduction
Employeurs

Engagez votre premier travailleur avant le 31 décembre et bénéficiez d’une réduction

18 septembre 2020 Nele Mertens

Vous franchissez le pas de l’embauche de votre (vos) premier(s) travailleur(s) ? Ce n’est pas une chose facile et vous devez en outre tenir compte des frais de cette aide supplémentaire. Heureusement, vous avez droit à des avantages lorsque vous vous lancez comme nouvel employeur.

En savoir plus
Chômage temporaire : votre travailleur doit-il s’inscrire en tant que demandeur d’emploi ?
Employeurs

Chômage temporaire : votre travailleur doit-il s’inscrire en tant que demandeur d’emploi ?

18 septembre 2020 Nele Mertens

Votre travailleur est depuis longtemps au chômage temporaire ? Alors faites attention, car à partir du 1er octobre, votre travailleur doit peut-être s’inscrire en tant que demandeur d’emploi s’il souhaite continuer à prétendre aux allocations.

En savoir plus
Quelles entreprises peuvent encore bénéficier du chômage temporaire en raison du coronavirus ?
Employeurs

Quelles entreprises peuvent encore bénéficier du chômage temporaire en raison du coronavirus ?

27 août 2020 Ellen Van Grunderbeek

Au cours du deuxième trimestre de cette année, vous avez eu recours au chômage temporaire pour force majeure due au coronavirus ? Dans ce cas, vous faites peut-être partie des 42 % d'entreprises qui pourront continuer de recourir à cette mesure d’assouplissement au moins jusqu'à la fin de cette année.

En savoir plus